Plein écran
© belga

Une conférence de Theo Francken crée du rififi à Liège

VideoTheo Francken fait actuellement une tournée à travers la Flandre pour présenter son livre "Continent sans frontières" et expliquer sa vision sur la crise migratoire.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

Si la venue de l'ex-Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration se passe souvent sans problème particulier dans le nord du pays, cela provoque plus de réticences en Wallonie. Sa première conférence prévue initialement à Hermalle-sous-Argenteau (Oupeye) a créé la polémique dans la région: les administrateurs de la salle où devait intervenir le nationaliste flamand ont finalement décidé de ne pas mettre les locaux à disposition. Selon leurs dires, ils ne savaient pas de quel homme politique il s'agissait et estiment avoir été lésés.

Sur Facebook, l'organisatrice de la conférence, Valeria Appeltants, dénonce les "pressions" qu'elle a subies et le "système cadenassé". Elle peste contre le non-respect de la liberté d'expression et s'en prend aux responsables politiques locaux qui auraient tout fait pour empêcher cet évènement.

"Le fait de refuser un évènement qui ne va pas dans le sens qui vous convient, c'est pénaliser des indépendants qui auraient pu en retirer des bénéfices. Je constate que nous ne sommes pas libres d'agir. Cela donne une réputation à la Wallonie dont je me serais bien passée. On a le droit d'inviter un homme qui vient présenter un ouvrage. J'ai honte. Où doit-on en arriver juste pour la sortie d'un livre?", dénonce-t-elle.

Finalement, la conférence de Monsieur Francken aura bien lieu le 19 février à Barchon (Blegny). Le tenancier des lieux a accepté de louer ses installations en toute connaissance de cause. Plus ou moins 200 personnes sont attendues à l'évènement qui requiert une participation de trois euros. Une séance de questions/réponses aura également lieu ainsi qu'une séance de dédicaces.

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.