C'est remarquablement calme au pub irlandais O'Reilly's : "Il n'y a presque pas de touristes.”
Plein écran
C'est remarquablement calme au pub irlandais O'Reilly's : "Il n'y a presque pas de touristes.” © Dieter Nijs

Une discipline de fer sur les terrasses de Bruxelles: “Les gens comprennent enfin que les règles sont les règles”

Lors de la réouverture des établissements horeca, les Bruxellois avaient été choqués par les images de nombreuses fêtes qui se tenaient dans les rues après l’heure de fermeture. Aujourd’hui, des semaines plus tard, la prise de conscience semble avoir eu lieu: ceux qui veulent sauver leurs bars s’en tiennent aux règles. “C’est moins convivial, mais tout est mieux que la fermeture.” Un journaliste de Het Laatste Nieuws s’est rendu dans plusieurs bars de Bruxelles samedi soir afin de récolter différents témoignages. 

  1. Marc Van Ranst au tribunal, accusé de détruire l'économie: “Cette affaire est particulièrement ridicule”

    Marc Van Ranst au tribunal, accusé de détruire l'économie: “Cette affaire est particuliè­re­ment ridicule”

    Marc Van Ranst a dû comparaître ce lundi matin devant un tribunal civil à Malines après une plainte de l’entrepreneur flamand Rudi De Kerpel, qui accuse le virologue de porter préjudice à l’économie avec ses déclarations qu’il juge “irréfléchies.” L’affaire a néanmoins été reportée lors de la séance d’ouverture et sera examinée sur le fond le 3 novembre prochain. Selon Marc Van Ranst, cette action en justice n’a qu’un seul objectif: lui faire perdre son temps.
  2. La crise a eu un impact positif sur le gaspillage

    La crise a eu un impact positif sur le gaspillage

    La crise sanitaire a eu un impact positif sur le gaspillage alimentaire, qui a nettement baissé, selon une enquête d'Euroconsumers, la coupole européenne des associations de consommateurs dont Test Achats fait partie, auprès de 7.000 personnes dans plusieurs pays. Ainsi, 65% des répondants n'ont presque pas jeté de nourriture pendant le confinement et ce, grâce à une meilleure planification des repas et des courses et l'augmentation générale des préparations et prises de repas à la maison, contre 72% auparavant.