Photo prétexte
Plein écran
Photo prétexte © Photo News

Une formation accélérée pour devenir enseignant offerte aux chercheurs d'emploi bruxellois

La Ville de Bruxelles, en collaboration avec la Région, annonce ce lundi l'ouverture d'une formation pour les chercheurs d'emploi intéressés par une reconversion en tant qu'enseignant.

  1. Actions syndicales et métros bondés: la Stib lance un appel à ses voyageurs

    Actions syndicales et métros bondés: la Stib lance un appel à ses voyageurs

    Les actions des syndicats organisées ce lundi 28 septembre au niveau national ont un impact important sur le réseau de la Stib. Le métro est particulièrement touché. La Stib invite ses voyageurs à n’emprunter les transports publics que s’ils n’ont pas d’autres alternatives ou à décaler leurs horaires, afin d’éviter de surcharger les lignes qui circulent et permettre à ceux qui en ont vraiment besoin de se déplacer en toute sécurité.
  1. Pierre Van Damme: “Dans 10 jours, notre système de santé va s’effondrer, cette vague sera pire que la première”

    Pierre Van Damme: “Dans 10 jours, notre système de santé va s’effondrer, cette vague sera pire que la première”

    “Ceci est malheureusement la chronique de l’épidémie annoncée qu'on prévoyait depuis l’été”, a réagi l’épidémiologiste Pierre Van Damme de l’université d’Anvers sur HLN Live ce matin. Les chiffres sont tellement dramatiques que le spécialiste s’attend à ce que notre système de soins de santé s’effondre dans les dix jours. “Cette vague sera pire que la première”, prévient-il.
  2. “Un jeu de chaises musicales”, “une médecine de catastrophe”: au fait, c’est quoi la saturation?

    “Un jeu de chaises musicales”, “une médecine de catastrop­he”: au fait, c’est quoi la saturation?

    “Saturation”. Un mot, une omniprésence dans les journaux, à la télé, à la radio. Destiné à rendre compte de la réalité dramatique dans les hôpitaux, le concept demeure abstrait pour le grand public. Concrètement, comment cela se traduit-il sur le terrain? “Ce terme veut tout dire et rien dire à la fois”, avance Jerôme Tack, infirmier en chef aux soins intensifs à l’hôpital Erasme. “Cela ne signifie pas forcément que l’on accueille plus de nouveaux patients. On parle de saturation à partir du moment où la qualité des soins diminue."