Plein écran
© Facebook.

Une habitante de Roulers retrouve sa voiture griffée
d’injures racistes

Maryam Aliya, une habitante de Roulers, en Flandre-occidentale, a porté plainte après avoir retrouvé sa voiture pleine de griffes, dont une inscription raciste. 

Maryam Aliya a lancé un appel à témoins sur Facebook après avoir constaté les dégâts sur la BMW familiale jeudi matin. “La voiture est complètement couverte de rayures profondes, les ailes, les portes, le coffre. Il y a même une bouteille de verre entre les jantes”, a-t-elle déploré. 

“Ce qu’il y avait écrit au-dessus de mon moteur ne laisse pas de place l’imagination, il est mis clairement ‘Go back to your country’ (retourne dans ton pays). Du racisme pur”, poursuit-elle sur le réseau social. “Une personne apprend la langue, est totalement intégrée, va à l’école ici et travaille très dur pour acheter une telle voiture, puis ils font une telle chose, aveuglés par la haine.”

Maryam Aliya a déposé plainte auprès de la police et d’Unia (ex-Centre pour l’égalité des chances). 

  1. Combien une vie vaut-elle? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceutiques”

    Combien une vie vaut-el­le? “Il faut d’urgence poser des limites aux firmes pharmaceu­ti­ques”

    Le cas de la petite Pia, pour laquelle les parents ont dû lancer une vaste campagne de dons par SMS, dévoile le pouvoir quasi absolu des firmes pharmaceutiques quant au tarif fixé pour les formules qu’elles commercialisent. Les centaines de milliers d’euros, voire les millions demandés donnent le vertige et poussent des patients désespérés à faire appel à la générosité du public car les gouvernements rechignent à payer la note. “Nous devons d’urgence poser des limites à l’industrie pharmaceutique car sinon, où les firmes s’arrêteront-elles?”.