Plein écran
© Facebook.

Une habitante de Roulers retrouve sa voiture griffée
d’injures racistes

Maryam Aliya, une habitante de Roulers, en Flandre-occidentale, a porté plainte après avoir retrouvé sa voiture pleine de griffes, dont une inscription raciste. 

Maryam Aliya a lancé un appel à témoins sur Facebook après avoir constaté les dégâts sur la BMW familiale jeudi matin. “La voiture est complètement couverte de rayures profondes, les ailes, les portes, le coffre. Il y a même une bouteille de verre entre les jantes”, a-t-elle déploré. 

“Ce qu’il y avait écrit au-dessus de mon moteur ne laisse pas de place l’imagination, il est mis clairement ‘Go back to your country’ (retourne dans ton pays). Du racisme pur”, poursuit-elle sur le réseau social. “Une personne apprend la langue, est totalement intégrée, va à l’école ici et travaille très dur pour acheter une telle voiture, puis ils font une telle chose, aveuglés par la haine.”

Maryam Aliya a déposé plainte auprès de la police et d’Unia (ex-Centre pour l’égalité des chances). 

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.