Plein écran
"On a choisi pour moi, choisi de détuire mon apparence et mon mental. Je fais le choix de l'assumer....", a écrit Sylvie Loosveldt en légende de cette photo postée sur son profil Facebook © Facebook

Une jeune Liégeoise battue et rasée par son ex

Sylvie Loosveldt, 21 ans, étudiante à l'Université de Liège, raconte son calvaire à Sudpresse. La jeune femme a subi d'horribles traitements physiques et psychologiques de la part de son ex-petit ami.

Sylvie a tout de l'étudiante brillante: à 21 ans, elle boucle un Master en Ingénierie civile à l'Université de Liège, section Génie Biomédical. Mais une mauvaise rencontre a fait basculer sa vie.

En juin 2012, elle fait la rencontre de Miguel Asensio Gonzalez, lui aussi âgé de 21 ans et étudiant à l'Ulg en HEC. Fan de MMA (NDLR: Mixed Martial Arts, un sport de combat particulièrement violent), le jeune homme à la tête d'ange a déjà écopé d'un an de prison avec sursis en 2010 pour coups et blessures sur une mineure, ce dont Sylvie est au courant. "Il avait l'air attentionné, gentil. j'ai appris pour les coups. Mais je l'ai cru sincère quand il m'en a parlé. Il a dit qu'il avait changé", témoigne l'étudiante dans les journaux de Sudpresse.

Très vite, Sylvie Loosveldt se rend compte de son erreur lorsqu'à son retour de vacances en août, elle s'entend dire qu'il lui fracasserait la tête s'il la voyait avec un autre. "J'ai rompu tout de suite", indique la jeune femme.

"Je vais partir avec toi et je te jetterai dans un bois"
C'est lorsqu'elle signifie la rupture à Miguel, dans la maison familiale à Seraing, que les choses tournent mal. A peine a-t-elle le temps d'ouvrir la bouche que s'abattent sur elles une pluie de coups de poing. Humiliée, battue, ligotée, une partie du crâne rasé, son calvaire durera quatre heures. Elle ne doit son salut qu'au compagnon de sa soeur qui, en rentrant du boulot, s'était inquiété de la présence de la voiture de Miguel non loin de là. "Je lui ai demandé: Que vas-tu faire de moi? Tu vas me tuer? Il m'a répondu: Bordel, je n'en sais rien! Je vais partir avec toi et je te jetterai dans un bois".

Audience reportée
Sylvie sortira de là avec une fracture du poignet, un os du visage cassé, des côtes fêlées, des dents cassées, la cloison nasale déviée et une commotion cérébrale. Son agresseur a été inculpé de coups et blessures, détention arbitraire, traitement inhumain et dégradant et attentat à la pudeur. Miguel Asensio Gonzalez devait comparaître ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Liège mais l'audience a été reportée.

"COUP DE GUEULE!!!!! Demain, mon agresseur, Miguel Asensio Gonzalez, devait comparaitre pour répondre de ses actes. C'est aujourd'hui, à 19h (ndlr: mardi), que la justice se rend compte que ce même jeune homme doit passer devant une autre chambre dans le courant du mois de janvier. Il s'agirait de faits antérieurs au mien mais plus que probablement de nature similaire. Ils souhaitent donc globaliser les deux histoires et en faire un unique procès. Il en découle en report d'audience. Je remercie vrm la justice de me permettre de passer une session d'examen en pleine serénité et en mettant toutes les chances de mon côté!", a communiqué Sylvie via sa page Facebook, où elle reçoit de nombreuses marques de soutien pour son courage. Elle a d'ailleurs repris partiellement son cursus universitaire depuis cette horrible histoire.