Plein écran
© Photo News

Une manifestation anti-migrants prévue dimanche à Spy interdite par la commune

La commune de Jemeppe-sur-Sambre a décidé d'interdire tout rassemblement sur la voie publique du 24 au 25 août, a-t-elle indiqué vendredi en début de soirée. Cette interdiction vise en particulier la manifestation anti-migrants prévue dimanche à Spy, situé sur son territoire, à la suite d'une altercation entre des citoyens et des migrants.

La décision a été prise par le collège communal à la demande de la bourgmestre de Jemeppe-sur-Sambre, Stéphanie Thoron. Celle-ci a été appuyée par la police locale et est justifiée "au regard du nombre très important de messages appelant à la violence" postés sur les réseaux sociaux. Les organisateurs de la manifestation, le collectif de citoyens "Spy en colère", n'ont pas encore réagi à cette annonce. Mais la police craint que la manifestation prévue dimanche à 14h30 ait bien lieu.

"Celles et ceux qui se rassembleraient malgré l'ordonnance s'exposent à une arrestation et à des amendes", a souligné le chef de corps de la zone de police faisant fonction, Frédéric Henry.
Les faits à l'origine du rassemblement remontent à mercredi. Une altercation a eu lieu entre des migrants installés provisoirement à Spy et des habitants du village, comme l'ont confirmé les autorités communales. 

"Ce que nous pouvons dire à ce stade, c'est que deux personnes ont été interpellées et qu'un PV sera dressé dans le mois pour coups et blessures réciproques", a précisé le chef de corps ff de la police locale, ajoutant que "contrairement à ce qui a pu être dit, personne n'a été grièvement blessé lors de l'altercation".

La police ne souhaite, en revanche, pas indiquer si une plainte a été déposée ou non.
Plusieurs mouvements d'extrême droite ont marqué leur soutien au collectif "Spy en colère". L'un d'entre eux avait également annoncé sa présence à la manifestation avant que les autorités ne l'interdise. 

  1. Rénover les écoles? Il faut 1,2 milliard d’euros

    Rénover les écoles? Il faut 1,2 milliard d’euros

    Il faudrait plus d'un milliard d'euros pour remettre à niveau les bâtiments scolaires de la Communauté française et rattraper deux décennies de sous-investissements chroniques, rapporte Le Soir lundi, citant un état des lieux mené par le ministre Frédéric Daerden qui assure la tutelle sur Wallonie-Bruxelles Enseignement. Une estimation qui confirme celle que le ministre avait déjà évoquée dans une interview accordée à Sudpresse le 14 janvier dernier.
  2. Il tue deux personnes et se plaint de sa punition: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”

    Il tue deux personnes et se plaint de sa punition: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”

    Pour la justice, la culpabilité de Giovanni F. ne fait aucun doute. Deux jeunes d’une vingtaine d’années sont morts parce que la voiture de ce chauffeur de 26 ans a dévié de sa trajectoire et a percuté leur voiture. Giovanni F. conduisait à environ 200 km/h. Il a été condamné à une peine de prison et à une amende. Aujourd'hui, il conteste cette décision. “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”, dit-il.