Une nouvelle autorisation pour végétaliser les façades hutoises

Ce vendredi, le Collège communal Hutois a répondu favorablement à la demande des citoyens concernant la possibilité de végétaliser l’espace public et les façades. La Ville a par ailleurs établi une charte, un formulaire de demande ainsi qu’une liste des plantes qui sont autorisées.

Plein écran
Illustration. © D.R.

En 2017, la demande de démolition de la façade fleurie de Jean-Marie Eloy, dans la rue du Cerf, avait beaucoup fait parler d’elle. Plusieurs centaines de personnes avaient signé une pétition pour le maintien de ces aménagements. À l’époque, l’ancien conseiller communal Ecolo Rodrigue Demeuse avait suggéré de mettre en place un permis de végétaliser. 

Un message qui a traversé les mandats, puisque l’échevin de l’Environnement actuel, Adrien Housiaux, a proposé la mise en place d’une autorisation pour végétaliser l’espace public. “Je n’étais pas encore échevin à l’époque, mais j’avais effectivement entendu parler du cas de monsieur Eloy. Le problème était davantage le fait qu’il empiétait sur le trottoir que la façade en elle-même. Toujours est-il, ce n’est pas pour cette histoire que j’ai proposé de mettre en place cette charte. Les préoccupations écologiques actuelles me touchent particulièrement. La végétalisation de l’espace public et des façades permettra une plus grande biodiversité et permettra d’embellir la ville”, explique l’échevin socialiste. Un aménagement qui est toutefois soumis à quelques règles, que la commune a établies.

Un formulaire en ligne gratuit

Les Hutois qui désirent végétaliser l’espace public ou une façade doivent préalablement adresser une demande en remplissant un formulaire gratuit qui sera bientôt mis en ligne sur le site de la Ville. Un document qui sera également disponible au service Environnement de la commune. “Certains riverains avaient déjà reçu l’autorisation de végétaliser leur façade. Mais ça se faisait au cas par cas. Tout comme pour les nouvelles demandes, ils devront remplir le formulaire en ligne pour régulariser leur situation”, ajoute Adrien Housiaux. De plus, les demandeurs doivent s’engager à assurer l’entretien du dispositif de végétalisation afin que les végétaux n'empiètent pas sur la voie publique.

Par ailleurs, Huy a déterminé une liste des plantes autorisées. Parmi celles-ci, les fleurs mellifères, les petits arbustes fruitiers comme les cassissiers, les fraisiers, les groseilliers, etc. Les Hutois peuvent également planter certains légumes comme les artichauts. Par contre, certaines espèces de plantes sont proscrites. Il suffit de se rendre au service de l’Environnement pour savoir si la ou les plante(s) désirée(s) est/sont autorisée(s) ou non.

Retrouvez toute l’actualité de la province de Liège ici.