La bière 'La Goumette' créée à Gouy-lez-Piéton (Courcelles)
Plein écran
La bière 'La Goumette' créée à Gouy-lez-Piéton (Courcelles) © Backstage Communication

Une nouvelle bière est née à Gouy-lez-Piéton

La Belgique est un pays de bière. Ce n’est plus un secret pour personne. Pas même à l’étranger! Cela fait quelques années maintenant que Charleroi possède sa Brasserie du Pays Noir. Il existe également pas mal de micro-brasseries qui fleurissent aux quatre coins de la région. À Gouy-lez-Piéton (Courcelles), une nouvelle bière vient de voir le jour.

‘La Gourmette’. C’est le nom que porte la nouvelle bière de Gouy-lez-Piéton. Il fait référence au restaurant le ‘Mont-à-Gourmet’ présent dans la commune. Cette nouvelle bière ambrée est brassée dans le village voisin de Leval dans l’entité de Binche.

Préparation et composition

Le chef-traiteur propriétaire du ‘Mont-à-Gourmet’, Arnaud Hamoline indique qu’elle est le résultat de l’assemblage de deux brassins. Le sien et celui de Loïc Regulski de la ‘Brasserie de la Couronne – L’Impératrice’. “Cet assemblage n’a pas été filtré, ni centrifugé et n’a aucun ajout de gaz. Une forte fermentation s’est faite en bouteille. C’est aussi en cela que nous pouvons dire que ‘La Gourmette’ est une bière typiquement belge. Je dirais même qu’elle va vite faire partie de la lignée des grandes bières belges!” affirme fièrement Arnaud Hamoline.

Avec des ingrédients d’origine belge comme le froment et le houblon, ‘La Gourmette’ est une ambrée au degré d’alcool porté à sept degrés. “Elle est moins effervescente que d’autres bières du même type. Très digeste, elle se consomme facilement en toute situation: en début ou fin de repas, avec un plateau de fromages, chez soi ou au restaurant. C’est aussi une bière de conservation.”

Distribution

Au total, poursuit Arnaud Hamoline, ce ne sont pas moins de 7.000 bouteilles de 33 centilitres qui ont été produites. Actuellement, 1.000 en ont déjà été vendues à un centre équestre de la région. “Je ne me rendais pas bien compte de ce que ce nombre représentait quand Loïc m’a proposé d’en produire autant, mais j’ai bon espoir de la diffuser au restaurant, dans la région, mais aussi à travers la grande distribution, que je vais très bientôt aller prospecter. Il faut dire qu’elle a toutes les caractéristiques pour plaire au plus grand nombre de consommateurs.”

Actuellement et en attendant de la trouver ailleurs, ‘La Gourmette’ peut déjà être consommée ou achetée à ‘la Brasserie de la Couronne’ et au restaurant ‘Le Mont-à-Gourmet’. “C’est aussi là que, commentaires avisés à l’appui, on aura plaisir à la déguster, en apéritif, ou même, ce qui sera assez original, avec l’impressionnant plateau de fromages de la région que propose ‘Le Mont-à-Gourmet’” assure-t-il.

Restaurant

Côté couvert, les lieux sont déjà riches des services de Nicolas Tournay. Cette année, il est le lauréat du Prix Prosper Montagné 2020 et porte donc le titre de Premier Cuisinier de Belgique. Son second, Tom Pierrat, a, pour sa part, décroché la deuxième place de Meilleur Commis au Bocuse d’Or et la fine équipe s’est aussi vue récompensée du Prix du Meilleur Goût en ‘Poisson’ - pour la Belgique – à la Coupe du monde des traiteurs, soit à l’International Catering Cup de Lyon 2019.

Historique

Le père d’Arnaud Hamoline, traiteur et propriétaire précédent des lieux, avait déjà lancé une bière sur le marché. Elle était dotée d’une étiquette créée par le dessinateur Jean-François Charles et s’appelait ‘La rose de Gouy’. Mais sa production s’était arrêtée.

Arnaud Hamoline a donc repris l’idée pour tenter cette fois de faire aboutir le projet.  C’est en parlant, en échangeant et en faisant plusieurs essais avec Loïc Regulski, l’artisan-brasseur de ‘la Brasserie de la Couronne – L’Impératrice’, qu’à eux deux, tous talents conjugués, ils ont fini par donner naissance à leur nouveau-né.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.