Plein écran
Illustration. © photo_news

Une piste cyclable séparée va longer la Petite Ceinture

bruxellesLe ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet a annoncé mardi que le budget consacré à l'aménagement de pistes cyclables séparées à Bruxelles serait doublé en 2015. Une piste cyclable séparée longera notamment la Petite Ceinture sur toute sa longueur. Les "tourne-à-droite" seront généralisés, annonce-t-on également.

Un réseau de voies d'accès cyclistes sera également aménagé en direction du Pentagone. D'importants axes cyclistes le seront enfin à l'intérieur de ce dernier, dans le cadre de la mise en piétonnier des Boulevards du Centre.

"Au cours des dix dernières années, le nombre de cyclistes a augmenté à Bruxelles. Rouler à vélo dans Bruxelles a clairement la cote, mais pour faire de notre ville une véritable ville 'cyclable', nous devons passer à la vitesse supérieure", a commenté le ministre bruxellois de la Mobilité pour justifier le doublement du montant budgétisé (12 millions d'euros pour 6 en 2014).

Plein écran
Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité. © belga

Le ministre Pascal Smet a ajouté qu'il voulait améliorer les comptages afin de pouvoir disposer régulièrement d'une cartographie plus précise qu'aujourd'hui des flux de vélos grâce aux nouvelles technologies.

Selon M. Smet, en 2011, 2012 et 2013 le nombre de cyclistes a stagné. Il importe donc de poursuivre les efforts pour inciter davantage de personnes à circuler à vélo.

Les "tourne-à-droite" vont être généralisés
Une étude de l'IBSR montre que l'installation à l'automne 2013 de quelque 200 panneaux de signalisation autorisant les cyclistes à tourner à droite alors que le feu est au rouge n'a pas fondamentalement changé les habitudes de ces derniers. "Ceux qui brûlaient les feux avant le test continuent de tourner à droite au feu rouge. Tandis que ceux qui s'arrêtent n'utilisent que peu la possibilité qui leur est offerte," a expliqué à la RTBF Pascal Smet.

Ce dernier propose dès lors de rendre le tourne-à-droite pour les vélos d'application sur tous les carrefours et placer des interdictions aux endroits qui le demandent. M. Smet a précisé à l'agence Belga qu'il étudierait cette généralisation du tourne-à-droite avec sa collègue Bianca Debaets, chargée de la sécurité routière à Bruxelles.