Plein écran
Delphine Boël © EPA

“Une satisfaction surtout morale”: quels sont les nouveaux droits de Delphine Boël?

Delphine Boël ne deviendra jamais princesse ou reine, mais le résultat de l'analyse ADN établissant que le roi Albert II est effectivement son père biologique lui apportera une satisfaction morale, ce qui était le but recherché, estime lundi soir le professeur de la VUB Mark van den Wijngaert. 

"Elle est désormais assimilée aux autres enfants du roi Albert II, et en partagera donc normalement l'héritage, mais ce qu'elle cherchait était surtout moral", commente-t-il.  La part d'héritage qu'elle touchera au décès de son géniteur est une autre question. "Le roi Albert II peut en partie la déshériter s'il le veut." D’après RTL, Delphine Boël pourrait prétendre “à un quart de ce que les autres enfants auront droit” au décès du souverain. 

Elle ne pourra en tout cas jamais prétendre au trône: "la constitution a été modifiée il y a quelques années, de sorte que seuls les descendants du roi Albert II et de la reine Paola sont éligibles" à la succession du Roi. 

Il n'est pas non plus question d'un titre de princesse, ni même de dotation royale. Pour y avoir droit, "il faut effectuer certaines tâches comme membre de la famille royale, comme les missions économiques de la princesse Astrid par exemple". Que Delphine Boël soit sollicitée en ce sens semble fort peu probable, conclut-il.