Les auditoires de l'ULB resteront encore vides pendant quelque temps.
Plein écran
Les auditoires de l'ULB resteront encore vides pendant quelque temps. © BELGA

Valérie Glatigny: “On ne pourra pas reprendre l’enseignement supérieur en présentiel à la rentrée”

Lors d’un débat lundi soir sur la RTBF, la ministre francophone de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) a exclu une reprise des cours en présentiel après la session de janvier. 

  1. Les étudiants autorisés à interrompre la quarantaine pendant les examens: un “non-sens” qui inquiète

    Les étudiants autorisés à interromp­re la quarantai­ne pendant les examens: un “non-sens” qui inquiète

    La Fédération des étudiants francophones (FEF) a dénoncé mercredi l'exception prévue pour les étudiants dans la quarantaine obligatoire après un séjour à l'étranger de plus de 48 heures, décidée dans l'après-midi par le Comité de concertation. Celui autorise en effet les étudiants à interrompre leur quarantaine pour présenter un examen, et uniquement dans ce cas. Un non-sens qui ajoute de l'inquiétude dans un contexte déjà difficile pour les étudiants, estime la FEF.
  2. Caroline Désir et Valérie Glatigny pressent profs et parents de bien respecter les mesures de quarantaine

    Caroline Désir et Valérie Glatigny pressent profs et parents de bien respecter les mesures de quarantai­ne

    À quatre jours de la reprise des cours dans l'enseignement obligatoire, la ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS) insiste jeudi pour que tous les membres du personnel des écoles ainsi que tous les élèves, tous niveaux d'enseignement confondus, respectent strictement les mesures de quarantaine décidées mercredi par le comité de concertation pour les Belges de retour au pays après des vacances à l'étranger. Sa collègue de l’Enseignement obligatoire, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR) a à son tour appelé le personnel et les étudiants du supérieur ayant séjourné à l’étranger ces vacances de se conformer “scrupuleusement” aux règles en matière de quarantaine et de dépistage décidées mercredi par le Comité de concertation (CodeCo).
  3. Les façades d’un village se fissurent en masse: “Certains n’osent plus entrer dans certaines pièces”
    Limbourg

    Les façades d’un village se fissurent en masse: “Certains n’osent plus entrer dans certaines pièces”

    Façades fissurées, appuis de fenêtre fendus et ou porte d’entrée de travers car la marche en pierre bleue s’est brisée en deux: à Roclenge-Looz (Rukkelingen-Loon, section de la commune de Heers, dans le Limbourg), pas de tremblement de terre, mais bien un sol instable qui fait des dégâts. Une trentaine de maisons seraient touchées. Les experts pointent du doigt De Watergroep, la plus importante société d’eau potable de Flandre, qui pomperait trop d’eau d’une source voisine, ce dément que l’entreprise, qui dispose d’une autorisation depuis 1977.