Frank Vandenbroucke était l'invité du JT de VTM Nieuws ce dimanche midi.
Plein écran
Frank Vandenbroucke était l'invité du JT de VTM Nieuws ce dimanche midi. © VTM NIEUWS

Vandenbroucke douche les espoirs d’assouplissement à court terme

Le Comité de concertation se réunira à nouveau ce vendredi 26 février. Il ne faudra toutefois pas s’attendre à des annonces sur un éventuel assouplissement des mesures sanitaires, a prévenu le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, ce dimanche sur le plateau de VTM Nieuws.

  1. Yves Coppieters plaide pour une “stratégie différente”: “On ne peut plus vivre de cette manière plus longtemps”
    interview

    Yves Coppieters plaide pour une “stratégie différente”: “On ne peut plus vivre de cette manière plus longtemps”

    Espoir et perspectives. Loin de certains messages anxiogènes qui dégagent peu d'horizons, Yves Coppieters appelle “à faire preuve de courage” et à “envisager le relâchement de certains sous-secteurs avant le printemps”. Le sport et la culture pourraient bénéficier d’allègements à court terme, selon lui. “Il ne faut évidemment pas tout rouvrir en même temps et les protocoles devront être très stricts, mais je suis convaincu que ce n’est pas cela qui va nourrir l'épidémie.” L'épidémiologiste de l’ULB plaide pour une “stratégie différente” et une “vision plus globale” de la pandémie. “On ne peut plus vivre de cette manière plus longtemps”, estime-t-il. Entretien.
  2. Assouplir surtout dehors, moins à l’intérieur? Les experts envisagent la piste des politiciens

    Assouplir surtout dehors, moins à l’intérieur? Les experts envisagent la piste des politi­ciens

    Cette fois, on a le droit d’y croire: les courbes du virus vont dans la bonne direction en Belgique et la tendance se maintient favorablement. Avec moins de 1.800 infections par jour et une pression en baisse dans les hôpitaux ainsi qu’un taux de reproduction rassurant, de nombreux politiciens exhortent le gouvernement à assouplir un peu plus les mesures sanitaires. S’ils se font l’écho d'une population moralement épuisée qui peine à comprendre l’ampleur des restrictions face aux chiffres du virus, ils militent finalement pour ce que les experts craignaient. Que la réouverture des salons de coiffure ouvre la boîte de Pandore d’autres assouplissements, trop précoces. Entre ces avis dissonants, une idée fédératrice émerge: faire la différence entre les activités extérieures et intérieures. Même des experts du GEMS (Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19) seraient dans cette optique.