Plein écran
© Police de Waterloo

Vérifiez vos plaques: la police met en garde contre une nouvelle technique des malfrats

La police de Waterloo avertit sur Facebook d’une nouvelle technique utilisée par des malfrats pour subtiliser votre plaque d’immatriculation sans que vous vous en rendiez compte.

Un nouveau modus operandi tend à être de plus en plus utilisé par certains auteurs, indique la police waterlootoise. Concrètement, les malfrats volent votre marque d’immatriculation en la remplaçant par une reproduction de bonne qualité pourvue d’un sceau de la DIV découpé sur une plaque officielle également volée. La reproduction est suffisamment bien faite pour ne pas attirer votre attention.

Les auteurs utilisent ensuite votre marque d’immatriculation pour commettre des infractions sans que vous ayez pu la signaler volée faute de vous en être rendu compte.

Face à ce constat, la police vous encourage à vérifier régulièrement que vous soyez toujours en possession de votre marque d’immatriculation originale. Pour le savoir, il convient de vérifier si le sceau de la DIV a été collé sur la plaque ou s’il est bien embouti.

Comment savoir si sa plaque est bien originale?

Par ailleurs, les plaques d’immatriculation officielles sont pourvues des éléments de sécurité suivants :

- Sceau embouti.

- Image sécurisée en forme du Lion National.

- Filament de sécurité entre la zone bleue et blanche de la marque.

- Filigrane DIV en dessous du sceau.

  1. Le préavis de grève de la police fédérale temporairement suspendu

    Le préavis de grève de la police fédérale temporaire­ment suspendu

    Le préavis de grève au sein de la police fédérale a été suspendu jusqu'à mardi, a annoncé la CSC-ACV vendredi après une concertation sociale. Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après que les agents se sont plaints d'un manque de matériel de protection contre le coronavirus. S'ils sont bien reconnus comme groupe prioritaire, les syndicats ne sont pas d'accord avec la prise en compte du risque.
  1. Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confinement

    Les Belges se disputent moins avec leur partenaire, mais plus avec leurs enfants pendant le confine­ment

    Une enquête menée par l’agence iVOX auprès de 5.000 Belges nous en apprend davantage sur le bonheur (familial) en pleine crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Selon l’étude, nous nous disputons moins avec notre partenaire, mais plus souvent avec les enfants. Dans le même temps, nous sommes reconnaissants de pouvoir passer plus de temps avec nos familles et nous voulons améliorer nos vies après cette crise.
  2. Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”
    Roulers

    Qader, réfugié afghan, fabrique des masques: “Je veux donner en échange de toute l’aide que je reçois ici en Belgique”

    Du matin au soir, Mohammad Qader Mohammadi, 42 ans, est assis derrière sa machine à coudre pour fabriquer des masques buccaux pour le personnel soignant. Qader a fui son pays natal, l’Afghanistan, il y a plus de dix ans. Durant cette crise sanitaire, il souhaite rendre service à la Belgique qui l’a aidée. “Je suis diabétique, donc j’appartiens moi-même au groupe à risque, mais je sais combien il est important de bien vous protéger”, confie-t-il.