Victoire pour le personnel soignant: les deux arrêtés à l’origine du mouvement de colère ont été supprimés

Mise à jourLe "superkern" de samedi, organisé en présence des principaux ministres fédéraux et représentants des dix partis favorables aux pouvoirs spéciaux du gouvernement Wilmès, a entériné comme attendu le "retrait" des deux arrêtés royaux qui avaient entraîné une levée de boucliers dans le secteur des soins de santé. Deux nouveaux arrêtés royaux seront publiés pour annuler l'effet des précédents, apprend-on en milieu de journée.

  1. Les deux arrêtés royaux contestés par les soins de santé sont gelés

    Les deux arrêtés royaux contestés par les soins de santé sont gelés

    Les syndicats du personnel soignant ont jugé positivement les résultats de la réunion qu'ils ont eue mercredi matin avec les ministres de la Santé, de l'Emploi et du Budget. Le gouvernement s'est engagé à geler les deux arrêtés royaux litigieux en attendant le "kern élargi" aux dix partis de samedi et à fournir un agenda précis de concertation sociale en vue de revaloriser le métier d'infirmier, ont indiqué la CNE et le SETCa. Dans ces conditions, les préavis de grève pourraient être levés samedi.
  2. “Maggie De Block est en train de changer son fusil d'épaule”

    “Maggie De Block est en train de changer son fusil d'épaule”

    Le gouvernement a suspendu les deux arrêtés royaux très controversés sur les soins de santé avant un retrait probable samedi, à l’issue d’un “kern élargi” aux dix partis soutenant les pouvoirs spéciaux. Une victoire pour le personnel soignant. “Cela peut contribuer à apaiser temporairement la colère. Mais ce que nous réclamons, ce sont des changements structurels durables pour notre profession et une revalorisation salariale, surtout pour les années d’études supplémentaires”, tempère Arnaud Bruyneel, président de la SIZ Nursing, la société des infirmiers de soins intensifs. Pour rappel, les textes contestés concernent la réquisition de personnel et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier.