Plein écran
© DR

Violée sur la plage lors du bal de fin d'année, son ami forcé de regarder

Une enquête est en cours au sujet du viol d'une jeune femme de 18 ans sur la plage d'Ostende, a confirmé jeudi la section brugeoise du parquet de Flandre occidentale, après la diffusion de cette information par Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg. A ce stade, aucun suspect n'a été interpellé.

La victime assistait mardi soir au bal de gala de son école de Gistel, au casino d'Ostende. L'élève de 18 ans était sortie prendre l'air sur la plage avec un ami quand ils ont été approchés par trois individus qu'ils disent "d'origine étrangère". Ceux-ci se sont faits menaçants et ont réclamé de l'argent, suite à quoi le jeune homme leur a donné les 70 euros qu'il avait sur lui. Mais les agresseurs n'en sont pas restés là. L'un d'entre eux a sorti un couteau et a tenu l'adolescent en joue tandis que ses complices violaient son amie sur la plage.

Selon Het Nieuwsblad, l'ami de la victime a été forcé de regarder l'agression sexuelle. "Il était pétrifié", relate sa famille au quotidien. "Vendredi dernier, il avait déjà été embêté par quelques hommes dans le coin. Cette fois, sous la menace d'un couteau, ils l'ont même obligé à observer les deux individus violer son amie".

L'agression aurait duré une vingtaine de minutes au total. Les trois criminels ont ensuite fui à pied sans laisser de trace. Les deux adolescents ont aussitôt porté plainte au commissariat le plus proche et leurs parents ont accouru à Ostende.

Le procureur n'a pas souhaité commenter plus avant les circonstances précises des faits. Il confirme uniquement l'ouverture d'une enquête et le dépôt d'une plainte pour viol. "La jeune fille a été prise en charge par l'hôpital de Bruges pour le bien de l'enquête pour agression sexuelle. Nous faisons le maximum. Nous avons relevé des empreintes mais personne n'a été arrêté pour l'instant".

  1. Le CEO de Sibelga: "La transition énergétique va entrer chez tous les Bruxellois”

    Le CEO de Sibelga: "La transition énergéti­que va entrer chez tous les Bruxellois”

    "Nous avons à l'horizon 2050, une vision très ambitieuse pour Bruxelles... Premièrement, nous imaginons que tout le bâti bruxellois sera soit passif, soit à très faible consommation énergétique, ce qui nous impacte directement, puisque 90% des Bruxellois se chauffent au gaz", annonce samedi Marie-Pierre Fauconnier, CEO de Sibelga dans les colonnes du journal L'Echo où elle dévoile son plan de stratégie pour le gestionnaire des réseaux de distribution de gaz et d'électricité bruxellois.