Plein écran
© Facebook/Observatoire du Loup

Voici le nom donné au loup des Hautes Fagnes

Le prénom Akela est arrivé en tête du sondage lancé au mois d’août par le Réseau loup, afin de baptiser le loup qui réside en Wallonie dans les Hautes Fagnes, identifié pour la première fois en juin 2018, annonce jeudi le WWF. Plus de 19.000 personnes ont voté.

Akela, du nom du célèbre personnage du Livre de la jungle, a récolté 39,5% des votes, devant Fagnus, Wolfgang, Romulus et Lucky. Le loup réside de manière permanente dans les Hautes Fagnes, selon les observations. Il portait jusqu’ici le matricule GW926m. L’animal est de lignée polonaise et avait été aperçu pour la première fois en juin 2018.

Il est l’un des cinq loups mâles qui ont été observés en Wallonie ces dernières années. Un cinquième loup a en effet été identifié récemment, confirme le WWF jeudi. Il a été vu à Havelange en province de Namur le 1er août dernier.

Le loup se nourrit principalement de cerfs, chevreuils et sangliers et attaque les animaux domestiques par facilité, souligne le WWF. Sa présence en Wallonie ne constitue pas une grande menace et est même bénéfique pour la nature et la biodiversité en Wallonie.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.
  2. Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    Rossées après le tennis ou pour apprendre le vélo: un père abusif encourt 18 mois de prison

    “J’ai peut-être été un papa un peu trop sévère”, a concédé B.D. devant son juge à Termonde ce lundi. Le père de famille de 42 ans de Saint-Gilles-Waes (Flandre Orientale) a tenté de nuancer les faits de maltraitances familiales qui lui sont reprochés. Le dossier à charge est pourtant lourd. Durant des années, l’homme aurait littéralement terrorisé ses filles nées en 2008 et 2012. Les petites filles auraient régulièrement reçu des coups de poing et de pied, tout comme leur mère. Le prévenu encourt une peine de 18 mois de prison.
  3. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.