Plein écran
Le roi Philippe avec l’administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans. © BELGA

Voici les personnalités anoblies par le Roi

Une dizaine de personnes ont été anoblies par le Roi, en présence de la Reine, mercredi au Palais royal de Bruxelles. Parmi elles, on comptait notamment la présidente des Restos du Coeur, Yvonne L'Hoest ou encore l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans, qui ont reçu les titres de Baronne et Baron.

Exceptionnellement, cette année, il n'y avait que des anoblis et pas de décorés. Les anoblis sont en réalité ceux qui l'ont été en 2018 et qui reçoivent maintenant leur titre de la part du Roi.

Le titre de baron(ne) est revenu à la présidente des Restos du Coeur, Yvonne L'Hoest, l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans, la créatrice de l'association "Tejo" qui assiste psychologiquement des ados, Ingrid De Jonghe, Carla Molenberghs qui s'occupe de l'accueil des personnes démentes avec son association "Huis Perrekes", mais aussi l'administratrice-déléguée de "Out of the Box" - projet pour les 15-20 ans en décrochage scolaire -, Diane Hennebert et le médecin Jean-Pierre Schenkelaars.

Le pianiste et membre du jury du concours Reine Elisabeth, Jean-Claude Vanden Eyden, a quant à lui reçu le titre de chevalier.

Pour 2019, il n'y a pas eu de nouveaux anoblis en raison du gouvernement en affaires courantes, a indiqué le Palais.

En ce qui concerne les décorations, elles sont en principe décernées l'année même, mais en raison des affaires courantes, il n'y a pas eu de remise de décoration mercredi, toujours d'après le Palais. 

  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.