François De Smet, président du DéFI.
Plein écran
François De Smet, président du DéFI. © BELGA

Voile à la Stib: DéFI menace de claquer la porte du gouvernement bruxellois

mise à jourLe président de DéFI, François De Smet, a indiqué jeudi matin au micro de Bel RTL que son parti reconsidérerait sa participation au gouvernement bruxellois s'il n'y a pas d'impulsion politique contre la décision du comité de gestion de la Stib de ne pas interjeter appel de sa condamnation pour discrimination. 

  1. Verviers envisage de se porter partie civile après les intempéries

    Verviers envisage de se porter partie civile après les intempé­ries

    Le prochain collège échevinal de Verviers envisagera la possibilité de se constituer partie civile, a affirmé la bourgmestre Muriel Targnion. Sauf avis juridique contraire, il paraît “logique de le faire”, a-t-elle répondu à Laszlo Schonbrodt (PTB) et Malik Ben Achour (PS), lors d’un conseil communal extraordinaire réuni vendredi soir, initialement afin de poursuivre la procédure visant à désigner les nouveaux membres du conseil de l’action sociale à la suite du changement de majorité.
  2. Les centres de test confrontés à plus d'agressivité de la part des voyageurs: “Nous ne sommes pas une agence de voyages”

    Les centres de test confrontés à plus d'agressi­vité de la part des voyageurs: “Nous ne sommes pas une agence de voyages”

    Plus de 70 % des centres de test affirment avoir subi davantage d’agressions envers leur personnel au cours des dernières semaines, rapporte Domus Medica, une association des médecins généralistes, à VTM Nieuws. Il s’agit principalement d’agressions verbales de la part de personnes qui ont besoin d’un test pour voyager. “Nous comprenons que de nombreuses personnes attendent avec impatience les vacances et que chacun aspire à une vie sans Covid-19. Cependant, nous ne sommes pas là pour entraver ou rendre difficile les déplacements, comme beaucoup le prétendent, mais plutôt pour combattre le Covid.”