Vous voyagez avec votre chien? N’oubliez pas de le vacciner!

L'Afsca rappelle en cette période estivale à toute personne voyageant à l'étranger avec son animal de compagnie qu'elle est dans l'obligation de le faire vacciner contre la rage, indique l'Agence fédérale pour la sécurité de la Chaîne alimentaire dans un communiqué publié mercredi.

Plein écran
Image d'illustration © getty

Si aucun cas de cette maladie, majoritairement transmise par les chiens et les chats, n'est à déplorer en Belgique depuis 2001, elle est toutefois toujours bien présente dans plus de 150 pays dans le monde et s'avère toujours mortelle pour l'homme, rappelle l'Afsca.

Preuves à présenter

Tout voyageur qui se rend à l'aéroport avec son ami à quatre pattes doit donc être en mesure de fournir la preuve que celui-ci a bien été vacciné. Il en va de même pour ceux arrivant sur le sol belge avec un animal domestique, poursuit l'Agence.

Issue fatale

Tant l'être humain que les animaux peuvent contracter la maladie s'ils sont mordus, griffés ou léchés par un animal infecté. Une fois que les premiers symptômes apparaissent (fièvre, maux de tête, perte d'appétit, maux de gorge, nausée, ndlr.), l'issue est toujours fatale même s'il existe un vaccin, insiste l'Afsca qui appelle également à la prudence les amoureux des animaux qui ont pour habitude de caresser ou de nourrir des animaux inconnus au cours de leurs voyages.

“La rage tue 60.000 personnes par an”

"Chaque année, la rage tue 60.000 personnes dans le monde, majoritairement des enfants dans les pays en développement où la rage est endémique. Ce à quoi le Belge ne pense pas toujours, c'est que certaines régions d'Europe de l'Est et des régions fortement touristiques comme la Turquie et le Maghreb sont encore des régions à risque", précise Stéphanie Maquoi, porte-parole de l'AFSCA.

  1. Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLouvain

    Un groupe de jeunes occupe un bâtiment de l'UCLou­vain

    Un groupe de jeunes composé en partie d'étudiants a entamé lundi soir l'occupation de la "maison blanche", un bâtiment appartenant à l'Université catholique de Louvain (UCLouvain) situé à proximité du lac de Louvain-la-Neuve. Certains se sont barricadés à l'intérieur. Ils affirment vouloir faire du bâtiment, à l'adandon depuis des années, un espace culturel et social autogéré. Les autorités de l'UCLouvain regrettent la méthode mais se disent ouvertes à la discussion.