REUTERS
Plein écran
© REUTERS

Voyages, événements, sports: à quoi ressemblera l’été?

Même s'il s’est montré plutôt discret cette semaine, le printemps est déjà installé et l’été approche doucement. À quoi ressembleront les prochaines grandes vacances? Quels assouplissements peut-on légitimement espérer? Pourra-t-on voyager librement et participer à des événements en plein air? Un retour dans les stades est-il envisageable? Quid de l’horeca? Des experts scientifiques et responsables politiques délivrent avec prudence certaines perspectives. 

  1. Deux semaines après le début de la “pause de Pâques”, que disent les chiffres? Pourra-t-on assouplir?

    Deux semaines après le début de la “pause de Pâques”, que disent les chiffres? Pour­ra-t-on assouplir?

    Douze jours après le début du troisième confinement, appelé cette fois “pause de Pâques” par les autorités, on ne constate pas encore d’effet notable sur les chiffres de l’épidémie de Covid-19. Toutefois, les experts se veulent prudemment optimistes, sans pour autant tirer de conclusions hâtives. Le virologue Steven Van Gucht et le biostatisticien Geert Molenberghs ont analysé pour nous l’évolution des indicateurs. Pourra-t-on rouvrir les écoles après les vacances et assouplir à nouveau certaines mesures dans trois semaines? L’incertitude règne...
  2. Les gîtes de vacances se réjouissent des assouplissements décidés par les autorités

    Les gîtes de vacances se réjouis­sent des assouplis­se­ments décidés par les autorités

    Les opérateurs touristiques se sont réjouis, vendredi soir, de la décision prise par le Comité de concertation - Codeco, qui regroupe des représentants du pouvoir fédéral et des entités fédérées - de permettre aux exploitants de résidences de vacances pouvant accueillir plus de 15 personnes de reprendre leurs activités à pleine capacité, à condition qu'ils respectent les protocoles sanitaires établis.
  3. La réouverture de l’Horeca le 1er mai? “Ce ne sera pas évident”

    La réouvertu­re de l’Horeca le 1er mai? “Ce ne sera pas évident”

    Les professionnels de la restauration pourront-ils reprendre leurs activités le 1er mai prochain, soit dans trois semaines? Le scénario, qui avait déjà pris du plomb dans l’aile avec l'annonce d’une “pause de Pâques” le 24 mars dernier, semble de moins en moins plausible au fil des jours et de l’évolution de la situation sanitaire. Appelé par De Morgen à se pencher sur cette échéance, le virologue Marc Ranst se montre très prudent. “Ce ne sera pas évident”, assure-t-il.