Yves Coppieters
Plein écran
Yves Coppieters © Photo News

Yves Coppieters plaide pour une “stratégie différente”: “On ne peut plus vivre de cette manière plus longtemps”

interviewEspoir et perspectives. Loin de certains messages anxiogènes qui dégagent peu d'horizons, Yves Coppieters appelle “à faire preuve de courage” et à “envisager le relâchement de certains sous-secteurs avant le printemps”. Le sport et la culture pourraient bénéficier d’allègements à court terme, selon lui. “Il ne faut évidemment pas tout rouvrir en même temps et les protocoles devront être très stricts, mais je suis convaincu que ce n’est pas cela qui va nourrir l'épidémie.” L'épidémiologiste de l’ULB plaide pour une “stratégie différente” et une “vision plus globale” de la pandémie. “On ne peut plus vivre de cette manière plus longtemps”, estime-t-il. Entretien. 

  1. Le clip pour la fausse “bière au vaccin” défendue par Marc Van Ranst aura des conséquences: un PV dressé

    Le clip pour la fausse “bière au vaccin” défendue par Marc Van Ranst aura des conséquen­ces: un PV dressé

    La police a décidé de dresser un procès-verbal après une escapade du virologue Marc Van Ranst au marché d’Izegem, en janvier dernier. Le procès-verbal décrit, sur base des images de vidéosurveillance, comment s’est déroulée une initiative promotionnelle privée à laquelle était associé le virologue sans autorisation de la Ville. En compagnie d'un acteur, l’expert de la crise sanitaire y présentait avec humour une soi-disant bière agrémentée d'un vaccin qui permettrait de rouvrir l’horeca. Il reviendra au parquet de décider si oui ou non il y a infraction aux règles sanitaires contre le coronavirus lors du tournage.
  1. Un nouveau variant “préoccupant” identifié par des chercheurs britanniques

    Un nouveau variant “préoccu­pant” identifié par des chercheurs britanni­ques

    Des scientifiques britanniques ont identifié un nouveau variant “préoccupant” de la Covid-19. Tout comme la variante sud-africaine, cette variante dite “de Bristol” présente une mutation E484K, qui échappe aux anticorps que l’organisme a accumulés après l’infection ou une vaccination. Une nouvelle pas si surprenante pour le virologue Marc Van Ranst: “Si une mutation est bénéfique pour un virus, elle se produira plus fréquemment”.
  2. Un été de festivals à plein rendement? Van Ranst fait une croix dessus

    Un été de festivals à plein rendement? Van Ranst fait une croix dessus

    La Flandre va dégager 60 millions d’euros en faveur des festivals d’été, notamment pour soulager les factures, et partiellement sous forme de subsides pour appliquer les mesures nécessaires contre le coronavirus, en fonction des besoins. Dans la plupart des cas, les avances ne devraient pas être remboursées si les événements sont annulés. Le gouvernement flamand espère ainsi lever une part de l’incertitude qui plane sur le secteur. Le ministre-président Jambon avait promis une décision au plus tard pour la mi-mars pour les grosses machines comme Rock Werchter, Pukkelpop et Tomorrowland. Le soutien financier est évidemment le bienvenu, mais le secteur espère surtout la clarté, avant tout sur le nombre de spectateurs autorisés. Pour cet été 2021, le virologue Marc Van Ranst écarte déjà la possibilité de festivals avec des milliers personnes “comme avant”: selon lui, c’est tout simplement irréaliste à ce stade.