Plein écran
La co-présidente d’Ecolo Zakia Khattabi. © Photo News

Zakia Khattabi maintient ses propos contre GAIA: “Je reste choquée”

L'association de défense des animaux GAIA a décidé jeudi de citer la co-présidente d'Ecolo en justice pour diffamation, annonce l'organisation dans un communiqué.

Dans une interview donnée à l'Echo jeudi, Zakia Khattabi affirme notamment que GAIA appelle "à voter pour le Vlaams Belang", ce que réfute l'association.

“Nous n’avons aucune accointance avec ce parti ou avec l’extrême droite”

"Nous sommes sidérés", réagit Michel Vandenbosch, le président de GAIA. "GAIA n'a jamais appelé à voter pour le Vlaams Belang", assure-t-il. "Nous n'avons aucune accointance avec ce parti ou avec l'extrême droite. La xénophobie n'est tout simplement pas inscrite dans l'ADN de GAIA. Nous ne pouvons donc tolérer qu'Ecolo salisse notre image en tenant des propos injurieux et diffamatoires".

En conséquence, l'association a, via son avocat, décidé de mettre en demeure Mme Khattabi et de la citer devant le tribunal civil de Bruxelles pour répondre de ses "propos injurieux et diffamatoires à l'encontre de GAIA".
L'association exige également des excuses publiques de la co-présidente d'Ecolo.

Khattabi persiste et signe

Interrogée par “Le Soir”, Mme Khattabi maintient ses propos. Elle en rappelle le contexte, à savoir une campagne menée par l’association en octobre 2018 à propos de l’abattage rituel. GAIA classait les partis en fonction de leurs réponses à son questionnaire et rangeait le Vlaams Belang du bon côté, sous une case à cocher telle qu’elle est reproduite sur les bulletins de vote remplie d’un “V”, alors qu’Ecolo était classé du mauvais côté, à savoir une case rougie de sang.

La co-présidente avait alors dénoncé cette façon de faire, estimant que GAIA assumait d’appeler à voter pour des partis comme le Vlaams Belang plutôt que pour des partis démocratiques, et regrettant le peu de cas fait de la réponse argumentée et nuancée fournie par Ecolo.

“C’est factuel. Je reste choquée qu’on puisse mettre le Vlaams Belang sur le même pied que les autres partis démocratiques”.

  1. L'ex-maison communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    L'ex-mai­son communale de Ransart touchée par un incendie à la suite d'une explosion

    Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 01h30, une explosion a eu lieu au sein de l'ancienne maison communale de Ransart située sur la Place Louis Delhaize à Ransart (Charleroi). Les pompiers sont parvenus à maîtriser l'incendie vers 05h00 du matin, signale la zone de secours. Un pompier a été légèrement blessé durant l'intervention. Selon les premières informations, une fuite de gaz serait à l'origine du sinistre.
  2. Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Election sous tension à Bilzen après la poussée du Vlaams Belang

    Les électeurs de la commune de Bilzen, dans le Limbourg, sont convoqués pour la troisième fois en huit mois ce dimanche après l'invalidation par le Conseil d'Etat du précédent scrutin local. La tension est palpable dans la commune où le Vlaams Belang a réalisé 21,30% des voix aux dernières élections flamandes du 26 mai, à peine moins que la N-VA. Si ces scores venaient à être confirmés, le cordon sanitaire pourrait être mis sous pression.