Plein écran
© BELGA

ZenTech poursuit l'État en justice pour des tests sérologiques non payés

La société ZenTech a déjà fourni à l'État belge 1,25 million de tests sérologiques du Covid-19, mais faute d'avoir été payée, la biotech liégeoise intente une action en référé, rapporte L'Echo mercredi.

  1. Malade malgré tous les gestes barrières, elle culpabilise: “Combien de personnes ai-je pu infecter?”

    Malade malgré tous les gestes barrières, elle culpabili­se: “Combien de personnes ai-je pu infecter?”

    Près de 1.500 contaminations par jour en moyenne. Des chiffres derrière lesquels se cachent, le Centre de crise le rappelle régulièrement, de vraies personnes. Hilde Watty, 52 ans, est l'un de ces visages derrière les statistiques du coronavirus. Cette Brugeoise avait pourtant respecté toutes les mesures de précaution contre le virus. Et pourtant, elle est tombée malade: “J’ai froid, j’ai chaud. Je ressens une pression dans la poitrine. Je suis fatiguée. Tout mon corps n’est que douleur. Jamais de ma vie je n’ai été aussi malade”, explique-t-elle à Het Laatste Nieuws.
  2. Jean-Charles Luperto condamné pour outrages publics aux moeurs
    Mise à jour

    Jean-Char­les Luperto condamné pour outrages publics aux moeurs

    Le député-bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto a été condamné mardi par la cour d’appel de Liège à une peine de six mois de prison avec sursis de deux ans et à une amende de 600 euros avec sursis pour avoir commis des faits d’outrage public aux mœurs. Il était poursuivi pour s’être masturbé à quatre reprises, devant un enfant de 9 ans, deux hommes et une dame, dans les toilettes d’une station-service de l’autoroute de Spy.
  1. Le propriétaire du pick-up arborant des symboles nazis réagit: “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”

    Le propriétai­re du pick-up arborant des symboles nazis réagit: “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”

    Vous l’avez peut-être lu sur notre site hier, un pick-up arborant des symboles nazis a été aperçu dans le cortège du Vlaams Belang qui se rendait à Bruxelles pour protester contre la future coalition Vivaldi. “Ce genre de personnage marginal n’est pas le bienvenu”, avait réagi Tom Van Grieken, leader du parti d’extrême droite flamand. Le propriétaire du véhicule se nomme Emmanuel Maris, un sympathisant d’extrême droite limbourgeois. “Je vote à droite mais je ne suis pas un néonazi”, se défend-il.
  2. Prison ferme pour l'un des responsables de la mort de Priscilla Sergeant dans une nouvelle affaire

    Prison ferme pour l'un des responsa­bles de la mort de Priscilla Sergeant dans une nouvelle affaire

    A., l'un des mineurs impliqués dans la mort de Priscilla Sergeant en 2012, a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à une nouvelle peine d'un an de prison pour une bagarre. Le jeune homme a plaidé la légitime défense mais le tribunal ne l'a pas suivi dans son raisonnement. A., qui a été réprimandé en juillet 2019 pour son rôle dans la mort de Priscilla Sergeant, écope de sa septième condamnation correctionnelle et de sa cinquième pour des faits de violence.