Plein écran
Alexandria Ocasio-Cortez, candidate démocrate cette année © reuters

Ces femmes qui veulent bousculer la Maison Blanche

Elles ont été 73,7 millions à voter lors de la dernière élection présidentielle. C'est 10 millions de plus que les hommes. Mais en 2018, il n'y a toujours que 127 femmes à la Chambre et au Sénat, parmi les 535 élus. Alexandria Ocasio-Cortez, Lucy McBath, Stacey Abrams,... Pour ce 6 novembre, elles se mobilisent en masse.

Plein écran
Marche des femmes en janvier 2018 © ap

239 femmes se présentent cette année à la Chambre et 15 au Sénat, un record pour le pays de l'oncle Sam. Peut-on parler de "l'année de la femme"? Non, d'après la présidente d'une organisation qui vient en aide aux candidates démocrates, Stephanie Schriock. Il faut désormais parler de "nouvelle ère" où les femmes auront accès au leadership. "Les femmes ont compris que, si elles voulaient voir des candidats qui leur ressemblent et qui se soucient des sujets qu'elles ont à cœur, elles devaient elles-mêmes se porter candidates", défend la chercheuse Debbie Walsh.

L'impact de #MeToo
Dès le moment où Donald Trump a posé le pied dans le bureau ovale, des millions de femmes sont descendues dans la rue. Un nouveau rapport de force est né où l'on dénonce le comportement misogyne du président, les agressions sexuelles multiples et les pratiques d'Harvey Weinstein. La parole est libérée. Des hommes puissants sont tombés. 

Une colère qui gronde
Au lendemain de la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour Suprême, cet homme accusé d'agressions sexuelles, les Américaines sont plus mobilisées que jamais. Des personnages qui ont une influence auprès des jeunes, comme Taylor Swift qui jusqu'alors n'avait jamais émis une critique sur son président, lance elle aussi un appel à voter. 

Elles votent pour Trump
Malgré le mépris du président pour les femmes, on ne peut pas non plus s'attendre à ce qu'elles "nettoient" la classe politique américaine. D'abord parce que ce terme souvent utilisé renvoie à la domesticité mais aussi parce qu'elles sont tout aussi susceptibles d'être corruptibles et dénuées de morale que les hommes. En 2016, 42% des femmes ont voté pour Trump. Les conservatrices s'accrochent en effet à ses valeurs religieuses, patriarcales et à cette peur de perdre leur statut économique et racial. Elles placent ces motivations bien au-dessus de leurs rapports avec les hommes.

L'espoir dans la diversité 
Ces élections sont malgré tout originales et porteuses de changement avec un nombre de candidates toujours plus élevé et une diversité ethnique et d'orientation sexuelle. Il y a plus d'organisations et d'associations qui agissent sur le terrain et qui accompagnent les militantes à se lancer dans la vie politique. La marche des femmes de 2016 a incité des milliers d'Américaines à s'inscrire à des formations. C'est un vent de fraicheur qui ne concerne pas uniquement les thèmes à traiter. On parle de sexisme mais aussi d'environnement, des armes, du système de santé. Une femme en politique, ce n'est pas que des sujets qui changent. C'est aussi une manière de diriger qui est différente. Pour la première fois, le Congrès pourrait être composé à 25% de femmes, voyons ce vers quoi cela pourra mener les Américains. 

Alexandria Ocasio-Cortez, une figure emblématique
Elle a 28 ans et est originaire du Bronx. Sans expérience politique, cette barmaid fille d'immigrés s'est lancée avec une vidéo You Tube. Se présentant comme une socialiste démocrate, elle raconte: "Les femmes comme moi ne sont pas censées se présenter aux élections". Elle se bat pour la gratuité des écoles, la baisse des prix du logement et une couverture santé universelle.