Photo d'illustration.
Plein écran
Photo d'illustration. © Getty Images

Comment les jeunes ont bouleversé le recrutement en entreprise

EtudeLe recrutement en entreprise pour la génération Z, les actuels 15-25 ans, semble complètement bouleversé en France. Publiée en février, la dernière étude Jam Trends démontre les nouvelles priorités des jeunes, notamment sur les valeurs sociales et environnementales de l’entreprise dans laquelle ils vont travailler. 

Les évolutions dans le recrutement des jeunes sont très marquées depuis quelques années. Une étude menée par l’institut d’étude Jam Trends entre octobre et décembre 2019, auprès d’un échantillon de 3.000 jeunes Français, représentatif de la population de 15-25 en France, le démontre totalement. 

Parmi les sondés, 62% ne se voient pas travailler pour un grand groupe. 52% considèrent impossible de travailler pour la même entreprise toute leur carrière, seulement 35% ont envie d’un CDI, mais surtout, 92% veulent travailler pour une entreprise en accord avec leurs valeurs, notamment au niveau social et environnemental.

Le salaire n’est plus l’un des premiers critères lors d'un recrutement puisqu’à 42%, ils réclament “une mission passionnante” devant le salaire pour 40%. Un environnement et des “gens sympas” viennent ensuite avec 21% puis l’équilibre vie pro/vie perso à 19%. 

72% des jeunes veulent un cadre plus humain

80% des jeunes préfèrent opter pour “un job passionnant” plutôt qu’un “max d’argent”. Seulement 8% d’entre eux mettent en avant les avantages de l’entreprise ou son prestige. Un jeune sur trois choisit le mot “bienveillance” pour décrire son cadre de travail et 72% aimeraient un cadre plus humain dans les entreprises. 80% associent l’ambiance de travail à des moments de convivialité.

“Les entreprises se retrouvent face à des enjeux majeurs en termes de recrutement, intégration, formation et RSE (responsabilité sociale et environnementale) pour séduire les jeunes talents”, résume l’étude.

“Stress, angoisse et mal-être au travail sont les principaux freins à la bonne intégration et l’épanouissement des jeunes dans leur entreprise. Près de la moitié des jeunes ayant déjà travaillé se sont déjà sentis proches de faire un burn out et 63% ont déjà rêvé de tout plaquer pour faire totalement autre chose”, est-il indiqué.

Par rapport à l’évolution de carrière, trois jeunes sur quatre comptent sur leur employeur pour les aider à développer leurs compétences et leurs connaissances. En effet, “apprendre” est la principale motivation d'un quart des jeunes qui travaillent. Enfin, 59% pensent que l’intelligence artificielle va transformer la manière dont ils travaillent.