Plein écran
. © Thinkstock

Près d'un employeur sur deux peine à trouver les profils adéquats pour les jobs à pourvoir

La pénurie de talents atteint des niveaux records en Flandre (55% des employeurs peinent à pourvoir les postes libres) et à Bruxelles (43%), mais se résorbe quelque peu en Wallonie (27%), ressort-il de la 13e enquête mondiale en la matière de ManpowerGroup. 

Sur l'ensemble de la Belgique, 45% des 1.000 employeurs sondés disent avoir des difficultés à pourvoir leurs postes vacants, c'est une hausse de 10% par rapport à l'an dernier, et le niveau le plus haut jamais atteint depuis le lancement de l'enquête en 2006. 

La hausse est la plus importante en Flandre (+17 points de pourcentage), mais Bruxelles (+8 pp) n'est pas en reste. La pénurie baisse par contre légèrement en Wallonie, de 3 points de pourcentage par rapport à l'an dernier.

A titre de comparaison, au niveau mondial, 54% des 44.000 employeurs sondés pour l'enquête disent éprouver des difficultés à trouver le profil adéquat (+9 pp sur un an).

"Deux raisons expliquent ces pénuries accrues", indique Philippe Lacroix, managing director de ManpowerGroup BeLux. "Tout d'abord, un facteur quantitatif: le vivier de candidats disponibles continue de se réduire en raison du vieillissement et du départ des baby-boomers. Ensuite, un facteur qualitatif: les compétences sont sous pression sous l'effet de la complexification des tâches et de la digitalisation.”

Pour y remédier, "il n'y a pas de solution miracle à court terme", estime-t-il. "Augmenter le taux d'activité est une priorité dans les trois Régions." Dès lors, les entreprises doivent se montrer capables d'attirer tous les talents disponibles "en mettant en place de véritables politiques de diversité"; elles doivent également "mettre l'accent sur la formation de leur personnel, en fidélisant leurs collaborateurs ou en renforçant l'agilité de leurs structures". 

Dans le détail, si aucun secteur n'est épargné par cette pénurie en Belgique, ceux du transport et de la logistique (92%), de l'horeca (65%), des services publics, de la santé, de l'éducation et des services collectifs (51%) sont les plus touchés. Niveau emploi, le top 10 des postes pour lesquels les employeurs rencontrent des difficultés de recrutement est toujours dominé par les fonctions techniques.