Plein écran

Quand le boulot passe avant tout et gâche la vie

Pour la moitié des Français, le travail occupe la place la plus importante de leur vie, devant la vie de famille (30%), la vie de couple (17%) et la vie sociale (3%). L'étude réalisée par le cabinet Technologia et publiée par Le Parisien met en lumière l'impact croissant de nos métiers sur le reste de notre existence, et nos aspirations contradictoires. 90% des 1.500 personnes interrogées déclarent en effet qu'elles souhaiteraient privilégier leur vie privée à la place.

Le constat n'a rien de réjouissant. "Culpabilité, divorce, enfants parfois plus difficiles à gérer, surmenage, dépressions, fatigue chronique, voire troubles sexuels, pour les salariés concernés le prix à payer est souvent lourd", déclare le directeur général de Techonologia au Parisien. Plus de 70% des personnes interrogées reconnaissent que la fatigue infligée par leur boulot les décourage de faire l'amour. 24% se plaignent d'une baisse de désir due au stress. Les cadres et ceux qui exercent une profession dite intellectuelle seraient les plus touchés par les conclusions de l'étude à cause de leurs horaires décalés.