Plein écran
© AP

4 choses à savoir avant d’aller au cinéma voir “Ad Astra” avec Brad Pitt

“Ad Astra” sort aujourd’hui. Réalisé par James Gray et avec Brad Pitt dans le rôle principal, le film raconte l’histoire de l’astronaute Roy McBride qui s’enfonce dans le système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Voici quatre choses à savoir sur le film avant d’aller au cinéma.

Et si ce n’était qu’un grand vide là-haut?

James Gray a voulu explorer une idée peu exploitée dans les films de science-fiction. “Et si, en fait, il n’y avait rien? Et si ce n’était qu’un grand vide là-haut? (..) Je crois bien ne jamais avoir vu un film qui présentait l’hypothèse que nous sommes seuls. Du coup, j’ai pensé à développer cette idée, avec ce personnage qui fait des expériences dangereuses au cœur de l’espace, et l’histoire a commencé à prendre forme. Ensuite, je me suis demandé qui serait envoyé pour négocier avec lui.” Il est parti sur l’idée d’une relation entre un père et son fils.

Les larmes de Brad Pitt

Brad Pitt s’est mis à pleurer lors d’une scène émotionnellement difficile vers la fin du film. La scène se déroule dans un vaisseau spatial: Brad Pitt est censé être en apesanteur. Il a donc dit au réalisateur qu’il allait devoir “supprimer ses larmes”, qui coulaient sur ses joues, par ordinateur: “Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne en apesanteur”, a-t-il fait remarquer. Mais James Gray a répondu: “Pardon, mais je les garde. Le jeu d’acteur est trop bon, mon pote.”

Un film sur la vulnérabilité des hommes

Brad Pitt se voulait nostalgique pendant les différentes conférences de presse données en marge du film. “Peut-être que James et moi sommes à un âge où on a sûrement plus vécu que ce qu’il nous reste à vivre. Vous commencez alors à penser à l’impermanence, à réfléchir à vos valeurs personnelles.” Pour Brad Pitt, le film parle de la “vulnérabilité” chez un homme. “Qu’est-ce que sont la vulnérabilité et la force chez un homme?” Il en a longuement discuté avec James Gray. “Notre conclusion, c’est que notre force vient de notre vulnérabilité. La vraie confiance en soi vient de notre capacité à reconnaître nos faiblesses, nos lacunes, nos insécurités, et au lieu de nous cacher, d’être vraiment très ouvert.”

Pas de campagne pour les Oscars

Malgré “Once Upon a Time in Hollywood” et “Ad Astra”, Brad Pitt ralentit la cadence. Son travail de producteur prend le pas sur son job d’acteur. Il n’a aucunement l’intention de faire campagne pour décrocher une nomination aux Oscars avec “Ad Astra”. “Je vais m’abstenir”, a confié l’acteur de 55 ans. “Enfin, je veux dire... On ne sait jamais, et c’est toujours sympa quand ton nom apparaît. Mais le but est que le film décolle, qu’il parle à quelqu’un, que ce soit maintenant ou dans dix ans.”

Plein écran
© AP
Plein écran
© AP
Plein écran
© AP
  1. Détenue droguée, servante écarlate et strip-teaseuse: “Ce n’était pas mon rêve”
    7sur7 à Hollywood

    Détenue droguée, servante écarlate et strip-teaseuse: “Ce n’était pas mon rêve”

    Madeline Brewer nous appelle depuis le jardin de la maison de ses parents, dans le New Jersey. C’est là qu’elle a grandi. Elle s’accorde quelques jours de repos après la promotion intense de “Queens” au Festival de Toronto. Elle joue Dawn, une strip-teaseuse qui rejoint le gang de Ramona (Jennifer Lopez) juste avant la chute. Si son nom ne vous dit rien, son visage vous est sûrement familier.
  2. Lady Gaga remporte le prix de “la meilleure bande originale” au Festival du film de Gand

    Lady Gaga remporte le prix de “la meilleure bande originale” au Festival du film de Gand

    Lady Gaga a remporté le prix de la "meilleure bande originale" lors de la 46e édition du Festival du film de Gand, ont annoncé vendredi les organisateurs. La chanteuse américaine a été primée pour son titre "Shallow", issu du film "A star is born". Le compositeur Nicholas Britell, américain également, et la violoncelliste islandaise Hildur Guðnadóttir ont, eux, été couronnés aux World Soundtrack Awards du festival gantois.