Plein écran

Au Croisic, on se souvient d'un Chabrol généreux et simple

Le réalisateur Claude Chabrol, décédé dimanche à l'âge de 80 ans, partageait son temps entre Paris et la cité balnéaire du Croisic (Loire-Atlantique) où il laisse l'image d'un homme généreux et simple, disponible et plein d'humour, selon ceux qui l'ont fréquenté.

"Les Croisicais l'avaient adopté, et lui avait adopté Le Croisic, c'était sa bouffée d'oxygène quand il n'était pas à Paris", a expliqué à l'AFP Mickaël Gauthier, directeur du cinéma Le Hublot et responsable du festival "De la page à l'image" auquel Chabrol apportait son soutien.

Après avoir acheté en 2004 une maison au Croisic où il passait de temps en temps, Claude Chabrol a quitté l'Anjou quelques années plus tard pour se fixer dans la station balnéaire où il fréquentait les bonnes tables, comme celle du restaurant Le Lenigo depuis 17 ans.

Ronald Huygevelde, le patron du restaurant, accusait le coup dimanche après avoir appris le décès du réalisateur. "C'est triste, c'était un homme à part, à qui on pouvait se confier, il nous manque déjà", déclare le restaurateur très ému. "C'était un bon vivant, il aimait bien la bonne chère, le bon vin, ce qui était de qualité", mais pour M. Huygevelde il était aussi "quelqu'un de charmant, de différent, avec de l'humour: on pouvait rire de beaucoup de choses avec lui. Il était très intelligent et il essayait de ne pas le montrer".

"C'était quelqu'un d'une simplicité et d'une générosité incroyables, qui donnait de son temps. Il m'a beaucoup aidé pour le festival. Il savait se rendre disponible", témoigne Mickaël Gauthier qui cotôyait régulièrement Chabrol depuis 2007, année où le réalisateur avait accepté d'être le président du jury du festival. "Il savait nous mettre à l'aise, se mettre au niveau des personnes qu'il avait en face de lui et il avait une connaissance très profonde de tout", explique-t-il.

A l'occasion du festival qui se tiendra dans un mois jour pour jour au Croisic, "un clin d'oeil sera fait" à Chabrol, mais "ce ne sera pas trop solennel, il n'aurait pas apprécié", ajoute M. Gauthier, qui assure que Chabrol, "s'il avait un regret, c'est de ne pas avoir mis Le Croisic en images". (afp)

  1. Tout ce que vous ne savez pas sur le film “Braveheart”, qui fête ses 25 ans

    Tout ce que vous ne savez pas sur le film “Braveheart”, qui fête ses 25 ans

    Le film “Bravehaert”, produit, réalisé et interprété par Mel Gibson, fête ses 25 ans. Il est sorti en mai 1995 aux États-Unis. Retour sur cette épopée historique de trois heures qui montrait la bataille qui montrait William Wallace mener son armée d'Écossais à une victoire bouleversante sur les forces royales d’Angleterre. Voici tout ce que vous ne savez probablement pas sur ce film qui a marqué la carrière de Mel Gibson.