Plein écran
© photo_news

Avant d'annuler la promotion de son film, Omar Sy s'est confié à 7sur7

La personnalité préférée des Français nous a donné rendez-vous la semaine dernière dans un hôtel parisien.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

En pleine promotion de son nouveau film, "Knock", qui sort sur les écrans français et belges ce mercredi, Omar Sy nous accueille avec le sourire malgré une longue journée de travail avec des journalistes. Ce rôle de médecin charmeur et voyou représente son premier essai dans le domaine classique. "Je ne veux pas être comparé à Louis Jouvet, je ne suis pas fou", confie l'acteur de 39 ans. Selon lui, c'est la part d'ombre du personnage qui le rend digne d'intérêt. "C'est ça Knock, ce manipulateur qui utilise son savoir, la science, et la peur pour faire commerce, pour faire fortune. C'est le mariage de la science avec le commerce qui rend cet homme-là ambigu mais c'est ça qui est intéressant."

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Né à Trappes, il a grandi avec Jamel Debbouze et Nicola Anelka avant de se faire connaître grâce à son duo comique avec Fred Testot et leur "Service après-vente des émissions" sur Canal+. Ce n'est qu'en 2012, après avoir gagné un César pour son rôle dans "Intouchables", qu'il commence à se considérer comme un véritable acteur et à saisir les occasions qu'on lui offre. "Moins on a peur de se planter, plus on a du culot. Peut-être que ça ne va pas marcher, et alors?", explique celui qui vit désormais à Los Angeles avec sa femme Hélène et leurs cinq enfants. Du haut de son mètre 90, Omar a tourné avec Ron Howard, Michael Bay, Jennifer Lawrence, Tom Hanks, Sienna Miller, Bradley Cooper...

Je ne peux pas fuir mon passé
"Pour moi, le présent est une conséquence du passé", poursuit le comédien. "Je me trimballe mon passé. Je ne peux pas le fuir parce qu'il est avec moi, il fait partie de moi. Ce que je suis aujourd'hui n'est qu'une conséquence de ce qui s'est passé hier donc je le trimballe et je ne peux pas m'en défaire, je fais avec. Ma façon de m'exprimer aujourd'hui, de m'habiller, d'être là posé devant vous, ce ne sont que des conséquences de mon passé (...) Quand on accepte son passé, ce n'est pas son passé qu'on accepte mais soi-même, c'est quand finalement on accepte d'être qui on est."

Polémique avec Eric Zemmour
S'il ne rejette pas son passé, Omar Sy préfère se distancier des polémiques. Récemment, il s'est retrouvé malgré lui au coeur d'une querelle avec Eric Zemmour, qui l'a traité de "guignol". Sur les ondes d'Europe 1, l'acteur avait répondu: "Associer son nom au mien, c'est le pire qu'il puisse m'arriver. Il ne faut plus qu'il soit invité car c'est un criminel. Il a été condamné pour incitation à la haine et ça, personne ne le dit." Insulté, Zemmour a ensuite enfoncé le clou. "Je pourrais l'attaquer en justice pour diffamation. Entre parenthèses, des criminels, il en a côtoyé si j'en crois les médias puisqu'il était très ami avec Monsieur Weinstein." Une nouvelle attaque qui a sans doute fatigué Omar Sy. Présent à Paris depuis une dizaine de jours, il a décidé d'arrêter la promotion de "Knock" et de ne pas assister à l'avant-première selon le Parisien. "Il ne faut plus attendre de lui la moindre réaction", a précisé l'entourage du comédien.