Plein écran
© REUTERS

Avec le rôle le plus cool de sa carrière, Brad Pitt vaut, à lui seul, le déplacement: interview

7sur7 à Hollywood“C’est Quentin. Vous savez, il vous appelle et vous y allez.” Voilà comme Brad Pitt nous explique pourquoi il a accepté de jouer dans le film “Once Upon a Time... in Hollywood” de Quentin Tarantino. Pas besoin de long discours, les mots sont inutiles: pour lui, faire partie de ce projet était l’évidence même. Et il a tellement bien fait de dire oui: son rôle est génial et mérite à lui seul le déplacement.

Ce jour-là, à Beverly Hills, Brad Pitt porte son éternelle casquette et un T-shirt à courtes manches par-dessus un T-shirt à longues manches. Un ensemble so nineties, toujours le même, qu’il ne quitte plus depuis de longues semaines. Selon la presse étrangère, il s’agirait simplement de sa technique pour frustrer les paparazzis. Brad Pitt est habitué aux photographes qui le talonnent mais depuis son divorce inattendu avec Angelina Jolie, la pression s’est intensifiée. Pour empêcher le buzz, il s’habille de la même façon à chacune de ses sorties. Ça fait moins vendre.

Plein écran
© EPA

On le sent content, apaisé, heureux de retourner au charbon. Depuis “War Machine” sorti sur Netflix en mai 2017, qui n’avait pas franchement emballé les critiques, il s’était fait discret. “Une chose que j’aime tant chez Quentin, c’est qu’il est tellement puriste, qu’il n’y a pas d’effets spéciaux numériques. J’ai l’impression que c’est comme de la tromperie dans son esprit.” Quentin Tarantino l’interrompt et s’exclame: “Évidemment, c’est de la tromperie!” Brad Pitt nous regarde en souriant: “Vous voyez ce que je veux dire? J’ai eu cette grande scène de combat que nous avions chorégraphiée. Il a regardé l’acteur qui jouait Bruce Lee et lui a dit que ça devait être tourné en une prise. Je lui ai dit: Ok, super, mais tu peux faire un panoramique large et rapide pour ensuite recouper les plans après et mettre ce qui fonctionne ensemble au cas où ça foire un peu? Non, non, c’était en une prise, c’est tout. Toute la pression était sur moi.”

Plein écran
© EPA

Brad Pitt a aimé la relation que son personnage entretient avec celui joué par Leonardo DiCaprio. Ils ne se quittent pas. Ils partagent tout, les galères professionnelles comme personnelles. “C’était agréable de revenir en arrière et de regarder les relations qu’avaient entre eux les acteurs et les cascadeurs. Ils comptaient vraiment les uns sur les autres. C’était un vrai partenariat.” On pourrait presque déceler un petit regret dans le ton de sa voix, comme si ce n’était plus le cas aujourd’hui et que ça lui manquait. Il se reprend cependant: “J’ai aimé voir sur le plateau de Once Upon a Time les gens se bousculer pour ce film. Parce que sur le plateau, il y a une centaine de personnes, plus de 300 à la production...”

Plein écran
© Photo News

Toujours dans l’idée que tout soit le plus réel et véridique possible, Quentin Tarantino a fait bloquer des rues célèbres pour son tournage. Hors de question pour lui de tourner en studio. “On a pu dépasser la limite de vitesse sur Hollywood Boulevard. C’était fantastique”, sourit Brad. “Et on était juste à côté du vrai Spahn Ranch”, où Charles Manson et ses adeptes s’étaient installés à l'époque. “À cinq minutes en coupant par les buissons”, précise Tarantino. Puriste, on disait...

Plein écran
© EPA

“Je suis prêt pour le changement”

Si certains ont peur du temps qui passe et des changements qui découlent de cet état de fait, ce n’est pas le cas de Brad Pitt. “J’aime bien les différentes époques, les changements subis par le cinéma. Il y a eu une époque où les studios étaient en difficulté, puis il y a eu “Bonnie and Clyde” et “Easy Rider” et ça a bougé. Dans les années 90, on était un peu dans une impasse avec les films de Stallone et Schwarzenegger et puis il y a eu Tarantino et soudainement, tout ce cinéma indépendant... Aujourd’hui, le changement, c’est l’expérience du cinéma qui se voit réduite. Il y a plus de grands films, d’événements autour du cinéma, c’est l’explosion du streaming. Une nouvelle richesse de talents est en train de s’exprimer et du matériel courageux est à nouveau fabriqué. C’est un afflux constant. Je ne peux pas dire que quelque chose me manque. Je suis prêt pour la balade, je suis pour le changement.”

Plein écran
© Photo News

Brad Pitt et sa relation avec Leonardo DiCaprio

Brad Pitt et Leonardo DiCaprio ont une relation à peu près similaire à celle que leurs personnages entretiennent et une relation à peu près identique dans leurs rapports avec la célébrité. Saviez-vous qu’ils ont fait leurs débuts dans la même série télévisée? “Growing Pains” sur ABC. Brad Pitt a fait deux apparitions en 1987 et 1989 tandis que Leonardo DiCaprio était un personnage récurrent en 1991-1992. Au sommet depuis de nombreuses années, leur nom est généralement gage de qualité pour un film. 

Autre point commun: ils n’ont pas besoin d'un compte Instagram pour être heureux. Brad Pitt n’est pas sur les réseaux sociaux. Il ne voit pas à quoi ça lui servirait. Leonardo est présent mais il ne s’en sert que pour porter ses projets concernant l'écologie. Leur seule différence peut-être, c’est leur façon d’exposer (ou non) leur vie privée. Brad Pitt s’est affiché avec Gwyneth Paltrow, Jennifer Aniston, Angelina Jolie sur les tapis rouges. Il n'a jamais caché ses conquêtes. Leonardo, par contre, évite tant que possible qu'on le voie avec sa girlfriend du moment. Au vu de son divorce tumultueux avec Angelina Jolie, Brad Pitt en prendra peut-être de la graine.

Dans “Once Upon a Time...”, leur aura est évidente. Aucun ne fait de l’ombre à l’autre. On se demande pourquoi personne n’avait pensé à les réunir avant? Une question de budget, peut-être... Ou de projet pas assez excitant.

“C’était automatique [entre nous]“, confie Brad au sujet de sa relation avec Leo. “Nous avons commencé au même moment, nous nous sommes croisés plusieurs fois, nous avons les mêmes points de référence. J’ai toujours eu l’impression que vous ne comprenez pas le deal que vous avez fait quand soudainement vous êtes la seule gazelle dans la plaine et que tout le troupeau est parti, pour ainsi dire. Leonardo est comme moi. Il y a donc un réconfort automatique parce qu’on a vécu les choses de la même façon. Nous nous respectons mutuellement.”

Plein écran
© REUTERS
Plein écran
Brad Pitt dans "Once Upon a Time... in Hollywood". © DR