“Bravo la pédophilie”: la colère d’Adèle Haenel en quittant la salle des César

Malgré les manifestations violentes anti-Polanski devant la salle où se déroulait la cérémonie des César, ce vendredi à Paris, Roman Polanski a reçu le prix de la meilleure réalisation. Une annonce qui a jeté un froid dans l'assemblée. Adèle Haenel qui venait de voir le César de la meilleure actrice lui passer sous le nez a manifesté son dégoût en quittant la salle. Elle a été suivie par une partie du public.

“La honte”, a-t-elle lancé en partant, suivie par la réalisatrice Céline Sciamma et quelques autres personnes, juste avant l’annonce du César du meilleur film. Après avoir quitté la salle, l’actrice française était hors d’elle dans les couloirs de la Salle Pleyel d’après des images captées par Paris Match: “Vive la pédophilie! Bravo la pédophilie!”, a-t-elle lancé en applaudissant ironiquement. 

Adèle Haenel est le symbole d’un nouvel élan de #MeToo en France depuis qu’elle a accusé en novembre le réalisateur Christophe Ruggia d’“attouchements répétés” quand elle était adolescente. Elle avait estimé lundi dans le New York Times que “distinguer Polanski, c’est cracher au visage de toutes les victimes”.

Le ministre de la Culture français Franck Riester avait estimé quelques heures avant le début de la cérémonie que “récompenser Roman Polanski du prix du meilleur réalisateur à la cérémonie des César irait à l’encontre de la nécessaire prise de conscience dans la lutte contre les violences sexuelles.” 

Dénonçant un “lynchage public”, Roman Polanski avait décidé de ne pas se rendre à cette grand-messe annuelle du cinéma français, tout comme l’équipe de son film “J’accuse”, y compris l’acteur Jean Dujardin qui joue le rôle principal. Roman Polanski est visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol de la part de la Française Valentine Monnier, qui dit avoir été frappée et violée par lui en 1975, alors qu’elle était âgée de 18 ans. Le réalisateur de 86 ans est également toujours poursuivi par la justice américaine pour relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977.

La colère de l'actrice française Adèle Haenel
Plein écran
La colère de l'actrice française Adèle Haenel © Twitter