Ce n'est pas parce qu'ils sont amis depuis vingt ans qu'ils doivent le rester

VideoHuit ans après "Les Petits Mouchoirs", Guillaume Canet a réalisé la suite, "Nous finirons ensemble".

Plein écran
© DR
Plein écran
© DR
Plein écran
© DR

Rien ne va plus pour Max (François Cluzet) qui s'apprête à fêter ses 60 ans. Il a des problèmes d'argent, il se sépare de sa femme et il ne voit plus ses amis depuis trois ans après une dispute avec Eric (Gilles Lellouche). Mais quand il part dans sa maison au bord de la mer, seul pour se ressourcer, il a la mauvaise surprise de voir débarquer toute sa bande d'anciens potes pour son anniversaire. "Je ne veux pas fêter ce putain d'anniversaire, merde!", s'emporte Max au début du film, qui dure 2h15. Il tente de les éjecter mais évidemment, ils vont s'incruster.

Huit ans après "Les Petits Mouchoirs", la bande a bien évolué. Les enfants ont grandi. Max est séparé de Véro (Valérie Bonneton, l'ex-femme de François Cluzet dans la vraie vie). Vincent (Benoît Magimel) assume son homosexualité, tandis que son ex, Isabelle (Pascale Arbillot), découvre les joies des applis de rencontre. Eric est devenu célèbre et papa, mais il est toujours amoureux de Marie (Marion Cotillard), en colère contre tout, qui a renoncé à ses rêves humanitaires et délaisse son fils. Antoine (Laurent Lafitte) travaille pour son meilleur ami. Et le fantôme de Ludo (Jean Dujardin) n'est jamais très loin.

À la fin du premier film, Jean-Louis, le gentil patriarche du Cap Ferret, tentait de leur ouvrir les yeux: comment ont-ils pu partir en vacances et laisser leur ami mourir seul à l'hôpîtal? Une leçon que personne ne semble avoir retenue. Abandonné par ses bons copains à qui il a tant donné, Max leur dit: "C'est pas parce qu'on a été potes pendant vingt ans qu'on est obligé de le rester." Les héros de "Nous finirons ensemble" sont toujours aussi égoïstes et honnêtement, on n'aimerait pas les avoir comme amis. Les seuls bons moments qu'ils passent ensemble sont forcément arrosés d'alcool ou reposent sur de vieux souvenirs... Ont-ils besoin d'un nouveau drame pour se réveiller?

Plein écran
© DR
Plein écran
© DR
  1. Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Depuis sa villa de luxe, les yeux rivés sur la mer Méditerranée, Joséphine organise sa prochaine arnaque. Pour elle, les hommes sont facilement manipulables et elle en profite sans aucun scrupule. S’ils se font piéger et qu’ils finissent par y laisser des plumes et quelques gros billets, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. C’est alors que débarque l’exubérante Penny qui fait le même travail qu’elle mais de façon un peu plus artisanale. Elles vont jouer sur le même terrain et chacune va tenter de démontrer qu’elle a de meilleures aptitudes que l’autre. Deux physiques différents, deux caractères aux antipodes mais la même volonté de remporter le gros lot. Tous les coups sont permis...
  2. L'actrice que les gens aiment tant détester: “Je n'ai jamais regretté d'avoir été honnête”
    7sur7 à Hollywood

    L'actrice que les gens aiment tant détester: “Je n'ai jamais regretté d'avoir été honnête”

    “Elle fait partie des gens qu’Internet n’aime pas”. C’est comme ça que Rebel Wilson nous parlait de celle qui partage l’affiche du film “Le coup du siècle” avec elle lorsque nous l’avons rencontrée à New York. C’est vrai qu’Anne Hathaway a mauvaise réputation. “Elle est bien plus drôle que les gens le croient”, la défendait Rebel. Alors qu’elle est à l’affiche du film “Le coup du siècle” au cinéma mercredi, on s’interroge: comment expliquer l’agacement que l’actrice provoque chez les gens?