Plein écran
Charlize Theron, à gauche, dans la peau de Megyn Kelly, à droite. © DR

Ce que Charlize Theron a enduré pour être à ce point méconnaissable

7sur7 à HollywoodCharlize Theron n’a pas volé sa nomination aux Oscars. Dans “Scandale”, au cinéma mercredi, elle interprète la journaliste Megyn Kelly et lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Il est difficile de reconnaître l’actrice sud-africaine dans le film. Elle doit cette incroyable transformation physique à Kazu Hiro, un maquilleur spécialisé dans les effets spéciaux. 

Dans un post sur Instagram, il a dévoilé la prothèse qu’il a imprimée grâce à une imprimante 3D. En l’insérant dans son nez, Charlize faisait paraître ses narines plus larges et ça modifie son visage. Kazu Hiro a aussi créé des morceaux de mâchoire pour rendre celle de Charlize plus carrée, il lui a fait un nouveau menton et il a modifié sa bouche aussi grâce à des prothèses.

Le maquillage était complexe. “Sa peau est lisse et translucide”, a raconté Hiro. L’application du maquillage sur les prothèses était compliqué: “On voit tout de suite si ce n’est pas bien appliqué. Charlize Theron est courageuse d’avoir accepté tout ça. La plupart des actrices n’aiment pas avoir des trucs collés sur leur visage et devenir des personnes complètements différentes.”

Les prothèses collées sur les paupières de Charlize Theron étaient particulièrement difficiles à entretenir tout au long du tournage. “On ne devait pas blesser la peau de Charlize en mettant trop de colle. Parce qu’elle n’aurait pas pu tourner le lendemain. Et on ne pouvait pas se permettre ça.”

Charlize Theron nous confiait, quand nous l’avons rencontrée à Los Angeles, qu’elle voulait que les spectateurs l’oublient en regardant le film. “Je ne voulais pas qu'on se dise que c’était Charlize Theron qui joue Megyn Kelly. Je voulais faire toutes les recherches, tout le travail sur la voix, tout assimiler pour que je puisse juste être Megyn sur le tournage et à l’écran. J’avais besoin de ne pas me reconnaître dans le miroir. J’avais besoin que sa voix sorte du visage de Megyn Kelly.”

Une façon peut-être d’oublier l’aversion qu’elle ressentait pour son personnage? Megyn Kelly a, par exemple, perdu sa place de présentatrice de l’émission télévisée Today en 2018 pour avoir défendu le blackface. “Au début, j’ai eu du mal à l’interpréter”, admet Charlize. “Il y avait beaucoup de choses émotionnelles personnelles avec lesquelles je me débattais et Jay Roach, le réalisateur, a été très utile. Il m’a dit de me calmer. Il m’a rappelé que c’était une année dans sa vie. Qu’il fallait compartimenter les choses.” 

“Megyn est une partie importante de ce qui est devenu un moment important de l’histoire. Ça n’annule pas tout ce qu’elle a dit ou fait ou comment je me sens à propos ça. Mais en prenant la décision qu’elle a prise, elle a fait partie de quelque chose de remarquable. Quand vous voyez la puissance du message même à travers les yeux de quelqu’un que vous n’aimez pas, quelqu’un qui vous met parfois en colère, ça veut dire qu’il y a quelque chose de très vrai et de très important à raconter.”