Plein écran
Elizabeth Banks © Photo News

“Charlie’s Angels” fait un flop, la réalisatrice réagit et se fait incendier

Le reboot de Charlie’s Angels avec Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinski fait un flop retentissant. Il n’a engrangé que 8,6 millions de dollars lors de son premier week-end de sortie, soit bien en dessous des attentes. Sony Pictures va perdre de l’argent. 

Elizabeth Banks, qui a écrit, réalisé, produit et qui joue dans le film, a réagi sur Twitter: “Bon, si vous voulez avoir un flop, assurez-vous que votre nom soit écrit au moins quatre fois. Je suis fière de Charlie’s Angels et heureuse qu’il soit dans le monde.”

Un peu plus tôt dans la semaine, Elizabeth Banks faisait part de son regret. Pour elle, si le film ne fait pas de bénéfices, ça renforce le stéréotype hollywoodien qui veut que les hommes ne vont pas au cinéma voir des films d’action avec des femmes. Elle a précisé que si “Wonder Woman” et “Captain Marvel” avaient connu le succès, c’est parce que ce sont des films “de genre masculin”. 

Dans le Wall Street Journal, elle continue: “Il y a eu 37 films de Spider-Man et personne ne se plaint. Je pense que les femmes ont le droit d’avoir un ou deux films d’action tous les 17 ans.” Ses remarques ne plaisent pas à tout le monde...

Un internaute résume les pensées de ceux qui lui en veulent en un tweet: “Je sais que la misogynie et le sexisme sévissent à Hollywood mais le manque de succès de Charlie’s Angels n’a rien à voir avec ça. En 2017, les trois films les plus rentables de l’année étaient des films féminins. Charlie’s Angels ne s’en sort pas au box-office parce que c’est un film merdique.”

  1. Le “lapsus” de Florence Foresti en annonçant la nomination du film de Polanski aux César

    Le “lapsus” de Florence Foresti en annonçant la nomination du film de Polanski aux César

    L’humoriste était chargée d’annoncer les noms des nommés à la cérémonie des César pour l’année 2020. Au moment d’annoncer la sélection du film pour la “meilleure adaptation”, Florence Foresti a dit: “Je suis accu... ‘J’accuse’ de Roman Polanski”. Le réalisateur étant toujours visé par des accusations d’agressions sexuelles, l’on peut avoir des doutes sur le caractère volontaire ou non de cette “erreur” commise par la marraine d’une association contre les violences conjugales.
  2. Le film à voir pour sa résonance avec l’actualité

    Le film à voir pour sa résonance avec l’actualité

    C’est une histoire dont la Belgique a moins entendu parler mais avant l’affaire Harvey Weinstein, il y a eu celle de Fox News. Pendant des années, les journalistes féminines ont été obligées de se soumettre aux fantasmes du grand patron de la chaîne américaine sous peine d’être renvoyées ou de ne pas obtenir la promotion espérée. Roger Ailes a usé de son pouvoir sans vergogne jusqu’au jour où l’une des journalistes de la chaîne, fraîchement renvoyée pour avoir refusé de céder à ses avances, a brisé la loi du silence.