Plein écran
© wfa

Décès du cinéaste de l'absurde

Après quatre mois de coma, Jean-Jacques Rousseau, le cinéaste de l'absurde, est décédé sur son lit d'hôpital, mercredi soir. Il avait été renversé, le 15 juillet dernier, par un jeune conducteur qui avait foncé délibérément sur un groupe de personnes, sur la place des Trieux à Courcelles.

Jean-Jacques Rousseau, le cinéaste de l'absurde, est décédé mercredi soir sur son lit d'hôpital, indiquent plusieurs journaux sur leur site Internet.

Figure emblématique de la ville de Courcelles et de la Culture en général, il était plongé dans le coma depuis le 15 juillet dernier. Ce soir-là, à la suite d'une altercation survenue dans un café de la place des Trieux à Courcelles, un jeune conducteur avait foncé sur un groupe de personnes. Hospitalisé dans un état proche de la mort, Jean-Jacques Rousseau n'a jamais repris connaissance.

L'artiste, considéré comme un marginal du marché cinématographique, voyait ses films régulièrement projetés au Festival International du Film fantastique de Bruxelles. Cachant sa vie privée aux médias, il avait pour l'habitude d'apparaître le visage dissimulé sous une cagoule. Il avait d'ailleurs eu l'honneur de gravir les marches du Festival de Cannes avec cet accoutrement.