Plein écran
© afp

Décès du cinéaste Jean-Claude Brisseau

Le cinéaste Jean-Claude Brisseau, auteur d'une douzaine de films dont "Noce Blanche", est décédé samedi à Paris à l'âge de 74 ans, a-t-on appris dans son entourage.

Le réalisateur et scénariste est décédé dans un hôpital des suites d'une longue maladie. Condamné en 2005 pour harcèlement sexuel, il avait été dernièrement rattrapé par le mouvement #metoo, la Cinémathèque annulant fin 2017 la rétrospective qu'elle devait lui consacrer.

Son film "Noce Blanche", sorti en 1989, restera son plus grand succès (plus d'1,8 million d'entrées). Il y fit tourner pour la première fois la toute jeune Vanessa Paradis qui obtint pour ce long-métrage le César du meilleur espoir féminin.

Auparavant il avait réalisé "De Bruit et de Fureur", un autre film choc, avec le fidèle Bruno Cremer, sur la banlieue cette fois. En 2012 "La Fille de nulle part" lui valut le "Pardo d'oro" (Léopard d'Or) du Festival du film de Locarno.

"Que le diable nous emporte" est son dernier film, sorti début 2018, avec Fabienne Babe.

  1. Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Tous les coups sont permis pour remporter la mise

    Depuis sa villa de luxe, les yeux rivés sur la mer Méditerranée, Joséphine organise sa prochaine arnaque. Pour elle, les hommes sont facilement manipulables et elle en profite sans aucun scrupule. S’ils se font piéger et qu’ils finissent par y laisser des plumes et quelques gros billets, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. C’est alors que débarque l’exubérante Penny qui fait le même travail qu’elle mais de façon un peu plus artisanale. Elles vont jouer sur le même terrain et chacune va tenter de démontrer qu’elle a de meilleures aptitudes que l’autre. Deux physiques différents, deux caractères aux antipodes mais la même volonté de remporter le gros lot. Tous les coups sont permis...