Plein écran
© ap

Dernier hommage au géant de la scène Patrice Chéreau

Acteurs, comédiens et metteurs en scène de théâtre, hommes politiques, chanteurs d'opéra et simples anonymes ont rendu un dernier hommage mercredi à Patrice Chéreau, lors des obsèques célébrées à l'Eglise Saint-Sulpice à Paris du géant de la scène européenne décédé le 7 octobre à 68 ans.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap
Plein écran
© reuters

Le président François Hollande assistait à la cérémonie, accompagné des ministres de la Culture Aurélie Filippetti et des Affaires étrangères Laurent Fabius et du maire de Paris Bertrand Delanoë.

Les amis de longue date, pour certains rencontrés sur les bancs du Lycée Louis-Le-Grand où il a commencé le théâtre, étaient présents, comme Jérôme Deschamps, directeur de l'Opéra comique, et Richard Peduzzi, le décorateur attitré de Chéreau depuis leur rencontre en 1966, alors que Chéreau n'avait que 22 ans et dirigeait déjà le Théâtre de Sartrouville dans la banlieue parisienne.

Pascal Greggory et Valerie Bruni Tedeschi, deux acteurs fétiches de Chéreau, ainsi que Charlotte Rampling, Jane Birkin ou Agnès Varda, et beaucoup de personnalités du cinéma assistaient à la cérémonie, témoignant de l'importance du Chéreau réalisateur, auteur de films aussi contrastés que "L'homme blessé" (1983), âpre chronique d'une passion homosexuelle, "La Reine Margot", film historique avec Isabelle Adjani (1994) et "Ceux qui m'aiment prendront le train" (1998).

C'est l'ami de toujours, Richard Peduzzi, qui a prononcé l'hommage: "Le 7 octobre à 19H00 mourait Patrice Chéreau (...) ce jour-là, les théâtres du monde entier se sont tus", a-t-il dit dans un silence profond.

"Jusqu'à la dernière seconde, Patrice aura été porté par son travail", a souligné Peduzzi. Il préparait une pièce de Shakespeare, "Comme il vous plaira", pour mars au théâtre de l'Odéon à Paris, alors même qu'il menait "le combat héroïque, le corps à corps avec la maladie", un cancer du poumon, qui l'a finalement emporté.

Parmi les personnalités de l'opéra, Bernard Foccroulle, le directeur du Festival d'art lyrique d'Aix-en-Provence, a joué à l'orgue et a accompagné le baryton Stéphane Degout au piano.

"Patrice était un être humain exceptionnel, avant d'être un homme de théâtre et de cinéma unique et exemplaire", a déclaré Jane Birkin.

Patrice Chéreau devait être inhumé dans l'intimité mercredi après-midi au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.