Image extraite du film "Miss".
Plein écran
Image extraite du film "Miss". © DR

Deux films français repoussent leur sortie à cause du coronavirus

Les sorties en France de deux longs métrages, "Miss" de Ruben Alvès et "Rocks" de Sarah Gavron, ont été repoussées par leurs producteurs en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus qui a entrainé la fermeture par arrêté préfectoral de 145 salles de cinéma de l'Oise et du Morbihan.

"Au vu du contexte actuel d'épidémie de coronavirus, Warner Bros France, en accord avec les producteurs du film, a décidé de décaler la sortie de Miss au 23 septembre. Nous préférons reporter la sortie du film pour lui donner toutes les chances de rencontrer son public", indique mardi le producteur dans un communiqué. La sortie initiale était programmée le 11 mars. 

Pour les mêmes raisons, le film "Rocks" de Sarah Gavron est décalé au 17 juin, au lieu du 15 avril.

"Certaines salles commençant à fermer, il est préférable de décaler", a expliqué à l'AFP le service de presse du film.

"Hier (lundi), par arrêté préfectoral, les salles de l'Oise (17 cinémas, 69 écrans) et du Morbihan (27 cinémas, 76 écrans) ont été fermées par arrêté préfectoral qui a interdit tous les rassemblements collectifs", a confirmé à l'AFP Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français qui réunit quelque 2.000 cinémas proposant près de 6.000 écrans.

"A notre connaissance, il s'agit des seuls cas à ce jour. Toutes les autres salles restent ouvertes", a ajouté M. Sebbag. 

Dans un communiqué en soirée, la Fédération a indiqué qu'elle allait "saisir le ministère de l'Economie et le ministère du Travail pour solliciter la mise en oeuvre de mesures d'urgence", tant "pour les salles fermées par arrêté préfectoral dans l'Oise et le Morbihan que pour celles qui subissent, dans les autres départements, une forte perte d'activité". 

Parmi les mesures demandées par les professionnels: "moratoire sur les charges sociales et fiscales, moratoire sur les charges immobilières, prise en charge des pertes d'exploitation.