“En 15 ans, je n’avais jamais vu ça”: Renee Zellweger en larmes au TIFF

Renee Zellweger avait disparu de la circulation pendant plusieurs années, les journaux ne s’intéressant à elle que pour ses opérations de chirurgie esthétique. Elle avait confié à quel point cette discussion sur son physique l’avait peinée. L’actrice de 50 ans fait un retour triomphal sur le devant de la scène avec “Judy”, film sur les dernières années de la chanteuse Judy Garland.

Plein écran
© AFP

Le film a été présenté au TIFF et Renee Zellweger a reçu une standing ovation qu’elle n’oubliera pas de sitôt. Très émue, elle a fondu en larmes et a supplié le public: “Arrêtez, vous gâchez mon maquillage...”

L’ovation réservée à Renée Zellweger est plutôt rare. La journaliste Jenelle Riley, présente à Toronto pour Variety et habituée des lieux, a confié sur Twitter: “En 15 ans au TIFF, je n’avais jamais vu une ovation comme celle qui a été réservée à Renée Zellweger pour Judy. Ca ne s’est arrêté que parce qu’elle nous y a obligés.”

Le magazine de cinéma Deadline se réjouissait: “Renée Zellweger est de retour, bébé!” Il parle d’une “performance impressionnante qui vous laisse des frissons sur la colonne vertébrale.”

“Judy” raconte les derniers mois de la vie de Judy Garland, alors qu’elle joue à guichets fermés pendant cinq semaines au Talk of the Town à Londres. Pour l’incarner, Renee Zellweger a travaillé dur: “J’écoutais sa musique tous les jours. Je regardais des enregistrements d’elle avant d’aller dormir. Elle était toujours là, toujours présente. J’ai dû me plonger dans sa vie: sa voix, sa façon de parler, les moments de vulnérabilité qui vous font pleurer.”

L’actrice comprend certaines choses que Judy a traversées. “Les idées fausses sur le fait d’être un personnage public. J’ai eu ma part de fausses déclarations dans la presse. Ça fait partie du deal, n’est-ce pas?”

Pour beaucoup, “Judy” emmènera Renée aux Oscars. Elle a été oscarisée pour un second rôle dans “Cold Moutain” en 2004 et a été nominée deux fois, pour “Chicago” en 2003 et pour “Le journal de Bridget Jones” en 2002.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
Plein écran
© AFP