Ils lui ont confié leurs enfants sans s’inquiéter, ils n'auraient pas dû

Critique cinémaMyriam n’en peut plus de passer ses journées à la maison en compagnie de ses deux enfants. Il est temps pour elle de reprendre le travail. Avec son mari, Paul, ils engagent une nounou à plein temps, Louise. Très vite, Louise se montre indispensable. Elle arrive tôt et repart tard, elle fait à manger, le ménage, elle fait preuve de l’autorité nécessaire avec les enfants tout en développant avec eux une relation de confiance. 

Plein écran
Karin Viard dans "Chanson Douce". © DR

Les jeunes parents sont sous le charme et profitent de la présence de Louise pour se retrouver, plus amoureux que jamais. Au fur et à mesure des semaines, la présence de Louise cesse d’être rassurante pour se faire menaçante. La nounou s’incruste, se vexe à la moindre réflexion des parents qui marchent sur des oeufs et n’osent plus rien lui dire. Ils envisagent de la renvoyer. Ceux qui ont lu le livre “Chanson Douce” le savent: ils auraient mieux valu qu’ils le fassent avant l’impensable.

“Chanson Douce”, le film, au cinéma aujourd’hui, est tiré du Goncourt 2016 du même nom. Le livre de Leïla Slimani était intense et pourtant sans suspense puisque dès la première phrase, les choses étaient annoncées clairement: “Le bébé est mort.” 

Plein écran
© DR

“Chanson Douce” s’inspire d’un fait-divers terrible qui a eu lieu en 2012 à New York. Une nounou avait égorgé les deux enfants dont elle s’occupait. L’histoire est atroce, le livre l’était également, le film passe, lui, à-côté de son sujet.

On n’a pas grand-chose à reprocher à Leïla Bekhti dans le rôle de la mère ni à Karin Viard dans celui de la nounou, mais ça manque de complexité et de compréhension. On comprend que la nounou vit seule dans un appartement sans âme au cœur d’un quartier difficile mais c’est un peu faible pour expliquer le coup de folie. Dans le livre, l’auteure détaillait les pensées, les émotions de Louise avec une précision au scalpel. On comprenait du coup beaucoup mieux ce qui l'animait. À l’écran, on a du mal à comprendre le manque de réactivité des parents. Ils voient vite que quelque chose ne va pas, mais ils semblent s’en moquer totalement.

“Chanson Douce” n’est pas un mauvais film mais la réalisation n’est pas à la hauteur de son sujet. À choisir, lisez le livre.

  1. Comment ces dix dernières années ont révolutionné le cinéma

    Comment ces dix dernières années ont révolution­né le cinéma

    Avant, lorsque l’on voulait voir un film, il suffisait d’aller au cinéma. On y voyait pendant une heure et demi des acteurs jouer leur texte, selon une mise en scène méticuleusement construite. Désormais, il est possible que le décor soit entièrement composé à l’ordinateur, peut-être même aussi les acteurs. Et surtout, le dernier film hollywoodien à gros budget est disponible sur la télé de notre salon.