Plein écran
Jessica Alba et Gabrielle Union © Photo News

Jessica Alba et Gabrielle Union, stars du spin-off de “Bad Boys”

En attendant sa diffusion sur antenne chez nous, Jessica Alba et Gabrielle Union ont présenté, en avant-première, le premier épisode de “L.A.’s Finest” au 59ème Festival de Télévision de Monte-Carlo. Nous y étions et avons pu rencontrer les deux protagonistes de cette série dérivée des films “Bad Boys”, avec Will Smith et Martin Lawrence.

Comment est née l’idée de faire un spin-off de “Bad Boys”?

Gabrielle Union: “J’avais envie d’explorer le personnage de Syd Burnet, que j’ai campé dans “Bad Boys 2". Dans le film, Syd travaille comme agent à la brigade des stups de Miami. Dans “L.A.’s Finest”, on va la retrouver à Los Angeles où elle est devenue détective. Elle n’est plus uniquement définie comme la petite amie de Mike (Will Smith, Ndlr). Je voulais qu’elle fasse équipe avec une policière dont l’histoire est tout aussi fascinante et j’ai immédiatement pensé à Jessica. Alba J’ai dit à Jerry Bruckheimer, le producteur de la série: “Il nous faut l’actrice de “Dark Angel”.

Jessica Alba: “Pourtant, je leur ai donné toutes les raisons de ne pas m’engager! A l’époque où nous avons tourné le premier épisode “L.A.’s Finest”, je venais de donner naissance à mon troisième enfant (Hayes Alba Warren, Ndlr). Je devais m’absenter toutes les deux ou trois heures pour l’allaiter, il tâchait mes vêtements, qu’il fallait prendre le temps de nettoyer. Mais, Gabrielle m’a soutenue. Pour elle, comme pour le reste de l’équipe, ce n’était pas un problème. J’ai même pu emmener mes enfants sur le tournage de la première saison.”

“Pourquoi les femmes, à la télévision, devraient-elles attendre, souvent un maillot de bain, qu’un homme vienne les sauver alors qu’elles sont tout à fait capables de s’en sortir seules?”

Jessica, pourquoi avez-vous accepté de rejoindre le projet?

J.A.: “Ces dernières années, je me suis davantage concentrée sur ma société (The Honest Company, Ndlr) et ma vie de famille. Quand j’acceptais un rôle au cinéma ou à la télévision, c’était pour rendre service. Ici, pour la première fois depuis longtemps, j’ai eu envie de m’impliquer à 100%. Quand Gabrielle Union m’a appelée pour me proposer le rôle de Nancy McKenna, j’ai immédiatement été séduite. La série a été imaginée par des femmes qui, pour une fois, ne jouent pas uniquement les demoiselles en détresse. Pourquoi les femmes, à la télévision, devraient-elles attendre, souvent un maillot de bain, qu’un homme vienne les sauver alors qu’elles sont tout à fait capables de s’en sortir seules?”

Comment décririez-vous vos personnages?

J.A.: “Syd et Nancy sont loin d’être parfaites. Comme tout le monde, elles font des erreurs. En tant que productrices du feuilleton, nous avons vraiment pu façonner nos personnages à notre image.

Plein écran
Jessica Alba et Gabrielle Union © Photo News

Avez-vous rencontré de vraies policières pour peaufiner vos rôles?

G.U.: “Au cours de nos carrières respectives, pour nos différents projets, nous avons été en contact avec un tas de flics. Pour les besoins de cette série, on a rencontré des policières qui nous ont beaucoup inspirées. Elles nous ont parlé de leur vie de famille, de leurs démons, de toutes ces choses du quotidien qui influencent aussi leur job.”

J.A.: “Elles étaient belles, elles avaient des yeux de biche et des ongles vernis! Car, oui, on peut faire régner l’ordre avec style. On avait envie de casser les préjugés qu’on peut se faire autour des femmes dans les forces de l’ordre. C’est ce qu’on a essayé de retranscrire dans la série.”

A l’instar de Nancy et Syd, avez-vous confiance en vous?

J.A.: “Je ne me suis jamais laissée faire et j’ai toujours fait entendre mon opinion. C’est ce que m’a inculqué James Cameron sur le tournage de “Dark Angel”. A l’époque, je n’avais que 17 ans et beaucoup pensaient que je n’étais pas assez talentueuse, que je ne méritais pas ma place. Il m’a appris à penser autrement.”

Jessica Alba, femme d’affaires

Tout sourit à Jessica Alba qui, à côté des ses projets pour la télé, est aussi une cheffe d’entreprise accomplie. En 2011, suite aux allergies de sa fille aînée, Honor, elle lance “The Honest Company”. “C’était ma façon, dit-elle, de mettre ma notoriété au profit d’une cause qui me tenait à coeur. J’ai créé une ligne de produits de beauté écologiques et complètement exempte de produits chimiques. C’était indispensable.” Même si, l’actrice de 38 ans le reconnaît, “c’est tellement stressant. Car, au total, plus de 200 employés travaillent pour moi.” Sa partenaire à l’écran, Gabrielle Union: “Je me souviens avoir surpris Jessica au téléphone, en train de gérer les problèmes de sa société. Elle tenait son fils dans ses bras et se faisait maquiller pour la prochaine scène de “L.A.’s Finest”. Je me suis dit: “Waouh, cette fille peut tout faire.” 

Plein écran
Jessica Alba et Gabrielle Union ont présenté, en avant-première, le premier épisode de "L.A.'s Finest" au 59ème Festival de Télévision de Monte-Carlo. © Photo News