Roger Carel
Plein écran
Roger Carel © Photo News

L'acteur Roger Carel, voix de Mickey et Astérix, est mort à 93 ans

L'acteur Roger Carel, comédien et légende du doublage francophone, qui a prêté sa voix à de nombreux personnages dans des dessins animés dont Astérix et Mickey, est décédé à l'âge de 93 ans, a-t-on appris vendredi auprès de son fils.

  1. Après “Connasse” et “Plan coeur”, elle s’attaque aux parents d’élèves: “C’est un petit concentré de société très jouissif”
    Interview

    Après “Connasse” et “Plan coeur”, elle s’attaque aux parents d’élèves: “C’est un petit concentré de société très jouissif”

    Il fallait oser et elle l’a fait: Noémie Saglio a envoyé Camille Cottin dire exactement ce qu’il ne fallait pas à la personne qui ne devait pas l’entendre dans les endroits les moins appropriés du monde. C’était en 2013 et ça s’appelait “Connasse”. “Je ne suis pas certaine qu’on pourrait encore faire ça de nos jours”, dit la réalisatrice. C'était en tout cas original et délicieusement choquant. Quand on a vu la bande-annonce de “Plan Coeur” pour la première fois, on était plus dubitatif: on craignait le pire. Un binge-watching plus tard, le jour de la diffusion de la série sur Netflix, on s’est rappelé que seuls les imbéciles ne changeaient jamais d’avis. Heureusement pour nous. Et puis, on a vu l’affiche de “Parents d’élèves”, qui annonçait une énième comédie française lourdingue. Mais forts de notre a-priori idiot passé, on y est allés quand même. À nouveau, bonne surprise: “Parents d’élèves”, au cinéma aujourd’hui, est vraiment drôle, s’amuse des clichés sans enfoncer des portes ouvertes et fait souffler un agréable vent de fraîcheur dans le monde des comédies romantiques.
  1. “After”, le film torride des ados: “Je parle des relations amoureuses telles qu’elles sont et pas telles que j'aimerais qu’elles soient”
    Interview

    “After”, le film torride des ados: “Je parle des relations amoureuses telles qu’elles sont et pas telles que j'aimerais qu’elles soient”

    Quand les critiques daignent lui accorder du crédit, elles la décrivent en levant les yeux comme le “Cinquante nuances de Grey” des adolescents. Mais la saga “After”, succès littéraire transporté au cinéma, fait un carton. Les critiques des professionnels et la cible adolescente du film ne communiquent pas entre elles. Les premiers ont un impact quasi inexistant sur les seconds qui trouvent dans l’histoire d’Anna et Hardin des parallèles avec leur propre vie. “After”, dont le deuxième volet sort ce mercredi sur nos écrans, parle de relation amoureuse toxique, de sexe, de drogue, de relations familiales compliquées et de traumatismes qu’on croyait enterrés.