June en Jennifer Gibbons
Plein écran
June en Jennifer Gibbons © BBC

L'étrange histoire des “jumelles silencieuses” adaptée au cinéma

Les actrices britanniques Letitia Wright et Tamara Lawrance seront bientôt à l’affiche du film “The Silent Twins”, qui retrace la véritable histoire de June et Jennifer Gibbons, des jumelles qui se sont coupées du monde extérieur dès l’enfance. Un pacte scellé à l’âge de quatre ans et qui ne pouvait être rompu que par la mort. 

June et Jennifer Gibbons, vraies jumelles nées à la Barbade, grandissent au Pays de Galles. Dès leur plus jeune âge, elles décident de refuser tout contact avec le monde extérieur. Pour honorer leur pacte, elles s’enferment dans leur chambre où elles rédigent au fil du temps des poèmes sinistres et des romans. Elles écrivent notamment sur l’amour, la boisson et font référence à leur souhait de voir quelqu’un les délivrer. Elles prennent l’étrange habitude de se déplacer très lentement et de manière parfaitement synchrone. 

Incendie

Les sœurs ne parlent qu’entre elles et développent même leur propre langage. Elles communiquent avec leurs parents via des notes glissées sous la porte de leur chambre. “Nous voulons regarder quelque chose ce soir à sept heures. Laissez la porte  ouverte, s’il vous plaît.” Elles prennent place le moment venu dans la cage d’escalier et scrutent l’écran depuis cet endroit. Si quelqu’un sort du salon, les deux sœurs disparaissent instantanément. 

“Elles sont juste très timides”, tentent de justifier leurs parents auprès du monde extérieur. À l’adolescence, June et Jennifer sombrent dans l'alcool et la drogue. À l’âge de 17 ans, elles sont prises en flagrant délit alors qu’elles tentent de bouter le feu à une école. Elles sont condamnées et enfermées. 

June en Jennifer Gibbons
Plein écran
June en Jennifer Gibbons © BBC

Elles sont ensuite admises à Broadmoor,  un hôpital psychiatrique de haute sécurité. Elles sont séparées et séjournent dans des départements différents. Elles deviennent catatoniques, ne réagissent à rien ni personne. Des médecins et psychologues se penchent sur le comportement singulier des deux jumelles, mais ne trouvent aucune réponse. “Si elles se sentent menacées, leurs fonctions corporelles semblent se figer”, relatent les experts. 

Mystère

En 1993, après onze années passées à Broadmoor, les sœurs sont transférées dans un autre centre. Jennifer décide alors de se sacrifier. Elle et June s’étaient mises d’accord. Si l’une d’entre elles mourait, l’autre se remettait à parler et à mener une vie normale.

Jennifer s’éteint à l’âge de 29 ans, mais sa mort reste un mystère à ce jour. Officiellement, elle est décédée d’une inflammation aigüe du muscle cardiaque. Aucune trace de drogue ou de poison n’a été décelée dans son corps. Un décès qui signifie la fin du “pacte”.  June retrouve la parole et quitte l’institution un peu plus tard.  

Aujourd'hui, elle vit non loin de la maison de ses parents au Pays de Galles. “J’aurais pu être normale si j’avais voulu, si ma sœur n’avait pas été là”, a-t-elle récemment confié. Le tournage du film “The Silent Twins”, réalisé par la Polonaise Agnieszka Smoczynska, devrait lui débuter dans les mois à venir.