Damien Bonnard, Leila Bekhti, Joachim Lafosse , Gabriel Merz Chammah
Plein écran
Damien Bonnard, Leila Bekhti, Joachim Lafosse , Gabriel Merz Chammah © AFP

La déclaration d’amour de Joachim Lafosse à son père bipolaire

7sur7 à CannesLa bipolarité détruit le malade comme ses proches. Mais dans ce champ de ruines subsiste parfois l'amour, raconte dans "Les Intranquilles" Joachim Lafosse, qui en sait quelque chose puisque son père en était atteint.

  1. Leïla Bekhti, la fille qui parlait avec les yeux
    Interview à Cannes

    Leïla Bekhti, la fille qui parlait avec les yeux

    C’est la bonne surprise de fin de Festival: Joachim Lafosse, réalisateur belge sélectionné pour la première fois en compétition, est venu nous cueillir avec “Les intranquilles”, un film qui parle de bipolarité. C’est un sujet très spécifique et à la fois incroyablement universel. “Les intranquilles" est un film d'amour qui interroge: comment on fait pour aimer l’autre quand il ne remplit plus sa part du contrat? Quand il va mal? Comment faire pour ne pas s’enfoncer avec lui, pour l’aider tout en continuant sa vie? Peut-on encore se projeter dans l’avenir? À l'affiche, Leïla Bekhti et Damien Bonnard sont époustouflants. L'un comme l’autre peuvent prétendre à un prix d'interprétation. Joachim Lafosse a un don pour magnifier ses acteurs. Ce n’est pas Emilie Dequenne, récompensée pour “À perdre la raison” en 2012, qui dira le contraire.
  2. Le bilan de Cannes: les photos de celles qui en ont trop montré sur le tapis rouge

    Le bilan de Cannes: les photos de celles qui en ont trop montré sur le tapis rouge

    Le tapis rouge du Festival de Cannes est une très belle vitrine. Une robe fendue, extravagante ou sexy et c’est l’assurance de faire la Une des journaux du monde entier. Certaines en profitent. D'autres en dévoilent trop de façon malencontreuse. L'édition 2021 a été plutôt calme au niveau des “oups” de red carpet. Mais on a épinglé quelques petits incidents de garde-robe, délibérés ou non.
  1. Le triste point commun de Valérie Lemercier et Céline Dion: “On me disait, petite, que je n’étais pas jolie”
    Interview à Cannes

    Le triste point commun de Valérie Lemercier et Céline Dion: “On me disait, petite, que je n’étais pas jolie”

    Elle en rêvait et elle n’a pas boudé son plaisir. Valérie Lemercier a monté les marches du Festival de Cannes pour le film “Aline”, librement inspiré de la vie de Céline Dion. Valérie Lemercier réalise et tient le rôle principal de ce film qui a tous les ingrédients pour devenir un vrai succès populaire au cinéma. L’histoire de Valérie avec Céline Dion a débuté en 1995, lors de la sortie de l’album “D’eux”, écrit par Jean-Jacques Goldman. “C’était en 1995. La première fois que j’ai entendu Céline, c’était parce qu’une ouvreuse du théâtre où je jouais la chantait tout le temps. C’est comme ça que je l’ai connue. Ce n’était même pas elle qui chantait”, rigolait-elle lors de notre rencontre mercredi soir.
  2. Vincent Lindon a mis deux ans à transformer son corps pour jouer dans ce film qu'il n’a pas bien compris
    7sur7 à Cannes

    Vincent Lindon a mis deux ans à transfor­mer son corps pour jouer dans ce film qu'il n’a pas bien compris

    Vincent Lindon a reçu le prix d’interprétation au Festival de Cannes pour “La loi du marché” en 2015. Il a foulé le tapis rouge par la suite pour “Rodin” et “En guerre”. Sa présence sur la Croisette n’est pas étonnante. Ce qui l’est, par contre, c’est le film dans lequel il a accepté de jouer et le physique qu’il y dévoile. Vincent Lindon joue dans “Titane”, le film choc de Julia Ducournau.