Plein écran
© Photo News

La journaliste couchait-elle pour avoir des infos? Polémique pour Clint Eastwood

Le nouveau film de Clint Eastwood, “Richard Jewell”, fait polémique. Le film retrace l’histoire de Richard Jewell, accusé à tort d’avoir organisé l’attentat à la bombe des Jeux Olympiques de 1996. 

Il avait repéré un sac suspect au cœur du village olympique et l’avait signalé aux agents de sécurité. Une bombe se cachait dans le sac. Elle a explosé faisant deux morts et 111 blessés. Ça aurait pu être pire si Richard Jewell n'avait pas prévenu la police. Il a d'abord été loué par la nation, qui voyait en lui un héros. Mais le FBI l'a transformé en suspect... Kathy Scruggs, journaliste décédée en 2001, travaillait pour l’Atlanta Journal-Constitution. Elle fut la première à raconter que le FBI suspectait Richard Jewell de l’attentat. Il a été blanchi par la suite.

Plein écran
Sam Rockwell et Paul Walter Hauser dans "Richard Jewell” © AP

Kathy Scruggs est jouée par Olivia Wilde. À l’écran, Scruggs couche avec l’agent du FBI joué par Jon Hamm pour obtenir des informations. Le moment est bref mais il suscite critiques et discussions enflammées. Interrogé sur le tapis rouge de la première du film, Clint Eastwood a expliqué que Kathy Scruggs était “une personnalité très intéressante”. “Elle n’a jamais expliqué comment elle faisait [pour en savoir autant]. Personne ne le saura jamais vraiment.”

Le journal Atlanta Journal-Constitution a demandé à Warner Bros d’ajouter un avertissement au film pour prévenir que “certains événements ont été imaginés à des fins dramatiques”. Dans une lettre adressée à Clint Eastwood, les responsables du journal disent que la représentation de Scruggs est “fausse” et “malveillante”. “Elle est réduite à un objet sexuel dans le film”, regrettent-ils. “Ça donne l’impression que l’Atlanta Journal-Constitution a exploité son personnel sexuellement ou a facilité ou toléré le fait d’offrir des faveurs sexuelles à des sources en échange de scoops.”

Plein écran
Jon Hamm © AP

Pour Warner Bros, les accusations du journal sont “sans fondement”. Clint Eastwood a réagi: “Le Atlanta Journal est un peu gêné par cette histoire parce que c’est lui, le premier, qui a accusé Richard Jewell d’un crime. Ils cherchent un moyen de justifier ça. Je n’en suis pas sûr. Je n’ai jamais parlé à personne là-bas.”

Olivia Wilde a défendu son travail: “C’est honteux qu’on la réduise à un seul moment dans le film. C’est un malentendu fondamental: le féminisme doit être pieux, asexuel. Ça arrive souvent aux femmes: on s’attend à ce que nous soyons unidimensionnelles si nous voulons être considérées comme féministes. Kathy était complexe, comme nous tous, et je l’admirais vraiment. 

Plein écran
© AFP
  1. Les images époustouflantes du making of du film "1917"
    Play

    Les images époustou­flan­tes du making of du film "1917"

    Avec son film “1917", Sam Mendes immerge le public dans la Première guerre mondiale. Pour plonger le spectateur au coeur de l’action, le réalisateur britannique a eu recours au plan séquence. Les actions sont tournées en temps réel, sans effet de montage et sans coupe. Cette technique cinématographique impose à l’équipe de tournage une mise en scène extrêmement précise et préparée. Des images époustouflantes des coulisses d’une de ces nombreuses séquences folles fait sensation sur la toile.