La drôle de famille de Bigfoot.
Plein écran
La drôle de famille de Bigfoot. © DR

Le film belge à voir au cinéma: Bigfoot est devenu une star et ça ne plaît pas à son fils

InterviewIl y a trois ans, Adam, 13 ans, découvrait que son père qu’il croyait mort était bel et bien vivant. La révélation s’accompagnait d’un autre choc: son paternel avait des poils et des grands pieds. Adam a retrouvé son père et ils coulent des jours heureux dans la maison familiale. L’histoire s’arrêterait-elle là? Bien que sûr que non. Dans la suite rythmée de “Bigfoot Junior” (“Bigfoot Family” qui sort ce mercredi au cinéma), Adam n’en peut plus de l’attention médiatique portée à son père. 

  1. “Quand Gérard Depardieu arrive sur un plateau, tout le monde se tait”
    Interview

    “Quand Gérard Depardieu arrive sur un plateau, tout le monde se tait”

    Lors du 60e anniversaire de sa sœur, la seule pour laquelle il a encore de l’estime, Bernard, ancien combattant de la guerre d’Algérie et alcoolique notoire, a une altercation raciste avec un invité. L’incident fait remonter toute la douleur des 28 mois qu’il a passés en Algérie et n’a jamais pu oublier. “Des hommes” du réalisateur belge Lucas Belvaux, estampillé du label Festival de Cannes, était présenté hier au Brussels International Film Festival. Dans le rôle principal, homme blessé et perpétuellement en colère, Gérard Depardieu, est à sa place. Sa présence dans le film était “une évidence” pour Lucas Belvaux. Rencontre.
  2. Vingt ans après la sortie “violente” de son premier film, elle revient et signe la meilleure comédie de l'année
    Interview

    Vingt ans après la sortie “violente” de son premier film, elle revient et signe la meilleure comédie de l'année

    Caroline Vignal a mis le temps avant de revenir à la réalisation. Avant Antoinette dans les Cévennes, qui sort ce mercredi au cinéma, il y a eu un film, Les autres filles... il y a 20 ans ! Caroline a pris le temps et tant mieux: Antoinette dans les Cévennes est probablement la meilleure comédie de l’année 2020. Elle tombe à pic en cette rentrée morose. En plus de nous remonter le moral, le film a le bon goût de nous faire voyager. Par chance, la France n’est pas en zone rouge quand on y vient depuis une salle obscure. Antoinette, jouée par la géniale Laure Calamy, marche aux côtés d’un âne dans les Cévennes, sur les traces de son amant, qui fait le même voyage avec sa femme et sa fille. Au téléphone, Caroline Vignal nous explique son histoire et celle d’Antoinette.