Plein écran
Jennifer Lopez et Constance Wu © Courtesy of STXfilms

Le film sur le strip-tease qui ne ressemble en rien à ce qui se fait habituellement

CritiqueOn ne l’avait pas vu venir. “Queens” (“Hustlers” en anglais) aurait pu n’être qu’un film sur le strip-tease de plus. Il s’est imposé comme l’une des oeuvres majeures de l’année. 

“Queens” raconte l’histoire vraie de Destiny, une strip-teaseuse qui tente comme elle peut de s’occuper de sa grand-mère. Après une nuit à se déshabiller et à supporter les commentaires réducteurs des hommes qui la paient (ils l’appellent Lucy Liu sous prétexte qu’elle est asiatique), il ne lui reste qu’une poignée de dollars. A peine de quoi s’en sortir.

Elle est loin d’avoir le pouvoir de Ramona, strip-teaseuse chevronnée qui fait pleuvoir les billets verts à chacune de ses apparitions sur scène. La reine, c’est elle, les hommes qui la paient sont ses marionnettes. Et non pas le contraire, comme on pourrait le croire au premier coup d’oeil. Ramona va prendre Destiny sous son aile. Une scène montre Jennifer Lopez envelopper Constance Wu dans son manteau de fourrure, la métaphore est parfaite.

Plein écran
© DR

Pendant plusieurs mois, elles vont engranger des profits incroyables. Plus tard, Destiny dira avoir gagné plus d’argent qu’un neurochirugien cette année-là. Jusqu’à ce que Wall Street s’effondre et redistribue les cartes. Pour continuer à mener leur train de vie, les strip-teaseuses ont dû faire preuve de créativité et à la manière de Robin des bois, elles ont pris aux riches pour donner aux pauvres, les pauvres étant... elles-mêmes.

Leurs méthodes n’avaient rien de légales et Ramona et sa bande ont fini par tomber. “Queens” raconte cette période dorée jusqu’à la chute. C’est une affaire de renversement de pouvoir et de prise de contrôle, d’amitié et de fierté. C’est un film évidemment sexy (même si on ne voit jamais un téton) mais qui va au-delà des apparences. On se demande finalement qui sont les plus respectables: les banquiers en costume cravate qui oublient leur femme pour glisser des billets dans le string d’une inconnue ou les filles qui dansent en petite tenue contre de l’argent?

Plein écran
Cardi B, la strip-teaseuse devenue rappeuse, fait une furtive apparition dans le film. © DR

“Queens” a été écrit et réalisé par une femme. Ce qui explique ce point de vue peu habituel pour un film qui se passe dans l’univers du strip-tease. Les hommes sont des sales types dont on ne connaît jamais le nom. Les femmes sont vives, intelligentes, leurs personnages ont de l’épaisseur, une histoire familiale, des raisons de faire ce qu’elles font et on ne les juge pas sur leurs actions passées. C’est rafraîchissant et très moderne. Ce qui explique le succès de “Queens”, à voir dès demain au cinéma.

Plein écran
© Photo News
  1. Affaire Polanski: une blague de Michaël Youn suscite la polémique
    Play

    Affaire Polanski: une blague de Michaël Youn suscite la polémique

    “J’accuse”, la reconstitution de l’affaire Dreyfus par Roman Polanski, est sorti en salles mercredi sur fond de polémique, alors que le réalisateur est visé par une nouvelle accusation de viol qui embarrasse le cinéma français. Présent à une avant-première programmée dans un cinéma parisien, mardi soir, Michaël Youn a essayé de détendre l'atmosphère en lâchant une blague au micro de Quotidien. Une tentative qui n'a pas vraiment eu l’effet escompté et qui a provoqué une vague d’indignation sur Twitter.
  2. Dans les coulisses de “La Reine des Neiges”: voici les nouveaux personnages géniaux
    7sur7 à Hollywood

    Dans les coulisses de “La Reine des Neiges”: voici les nouveaux personna­ges géniaux

    “La Reine des Neiges 2" sortira mercredi prochain en Belgique. 7sur7 a eu l’occasion de rencontrer ceux qui ont fait ce dessin animé au siège central de Disney à Los Angeles. Les nouveaux personnages de ce dessin animé nous ont été présentés. Parmi eux, il y a un soldat d’Arendelle, bloqué depuis des années dans la forêt enchantée dans laquelle Elsa et Anna trouveront des réponses à leurs questions sur leurs origines. Ce nouveau personnage, prénommé Mattias, a la voix de Sterling K. Brown que l’on connaît pour son rôle de Randall dans “This is Us” et celui de N’Jobu dans “Black Panther”. Il sera également à l’affiche de “Waves”, qui trace sa route vers les Oscars.