Plein écran
© DR

Le groupe belge qu'on n'attendait pas forcément là

"Bigfoot Junior", au cinéma mercredi (on vous offre des places ici), est un film d'animation pour (jeunes) enfants adorable. Et il est porté musicalement par un groupe qui fait notre fierté nationale et qu'on n'attendait pas forcément dans ce registre-là.

Plein écran
© DR

La Belgique regorge de talents et Ben Stassen en fait partie. À la tête de la société nWave Pictures, il réalise des films à la 3D époustouflante qui s'adressent principalement ux enfants. Après, entre autres, "Fly me to the moon", "Le voyage extraordinaire de Samy" et "Le manoir magique", voici "Bigfoot Junior", au cinéma mercredi.

Adam, jeune garçon vivant seul avec sa mère et régulièrement harcelé à l'école, découvre que son père qu'il croyait mort est bel et bien vivant. Il décide de partir à sa recherche. La recherche de ses origines va se transformer en folle aventure. "Bigfoot Junior" a été présenté cette semaine au White Cinéma. Les privilégiés ont eu l'occasion d'assister à un concert de Puggy, qui signe la bande-annonce de ce joli film d'animation. Un travail de création que le groupe belge aux origines diverses avait déjà approché avec le film "Un jour mon père viendra" en 2012 mais qui est poussé dans le détail ici puisqu'il signe chaque note entendue dans "Bigfoot Junior".

Matthew, chanteur de Puggy, admet qu'il a fallu répondre à certaines contraintes. "D'habitude, on fait un disque à huis clos, on le donne à la maison de disques et on leur dit: démerdez-vous", rigole-t-il. "Quand tu composes un morceau, tu n'as pas de contraintes en dehors de ce que toi tu veux dire. Souvent d'ailleurs, ce sont des accidents. Tu es en train de jouer de la musique, tu tombes sur quelque chose, tu extrapoles, tu te demandes ce que ce truc veut dire et où est-ce que ça peut aller. Pour le film, Jeremy Degruson et Ben Stassen ont été très clairs sur les trois axes: il fallait de la musique pour illustrer la petite ville américaine, avec l'école; la forêt et l'usine. Dans les arrangements, on était déjà fixé. Ensuite, selon la disposition des personnages, selon qu'ils soient là pour raconter des blagues ou qu'ils participent à une scène émotionnelle, la musique n'est pas la même."

"De nouveaux jouets" à disposition
"Il y a des contraintes et des restrictions mais c'est hyper libérateur", continue Matthew tandis que Ziggy, batteur, opine du chef. "On te dit: c'est une chanson d'amour, c'est un tempo lent et ça se passe dans les bois. Ok. Tu as déjà les règles du narratif. Il te reste à trouver la mélodie et les mots qui servent à décrire ça. Ca permet d'être plus créatif. Tu sais où tu as les pieds, c'est très confortable. Et puis, on a eu droit à toute une série de jouets, d'instruments qu'on n'a jamais utilisés dans Puggy parce que ça ne marche pas dans ce projet-là. On a pu se détacher de ce qu'on fait dans Puggy et se permettre de nouvelles choses." Et d'ajouter: "Tu te permets des choses que tu ne te permets pas d'habitude aussi parce qu'il n'y a pas que ton nom dessus: la responsabilité est partagée."

Les Puggy se sont donc mis au service du réalisateur et de l'histoire. Et si "Bigfoot Junior" s'adresse principalement aux jeunes enfants, la musique n'est pas gnangnan pour autant. "Je me suis souvenu de la scène où le père meurt dans Le Roi Lion", explique Romain, le bassiste de Puggy. "C'est hyper cruel. Même dans les films pour enfant, il y a des passages très durs. Parfois, on venait avec des sub (des fréquences basses, NdlR) et on devait convaincre l'équipe de production que c'était la bonne chose à faire. On a surtout pensé à l'histoire: il y a une tendresse dans l'image que tu ne peux pas enlever. La musique peut servir à renforcer un autre côté de l'image: une nostalgie, une autre émotion. Et cette émotion, elle peut être difficile."

Puggy a sorti quatre albums en dix ans. Ce pont vers le cinéma était un nouveau défi à relever, une autre façon de travailler. Avant de revenir à la normalité: des dates de concert chaque week-end jusqu'au mois de novembre et l'enregistrement de l'album suivant ensuite. "On a plein de choses sur le feu", sourit Matthew, sans donner de détails. En attendant, le groupe va prendre "dix jours de vacances" cet été. "On est content." Matthew et Romain savent déjà comment occuper une de leur journée off: ils emmèneront leurs enfants voir "Bigfoot Junior". "C'est gai. Pour une fois, ils peuvent participer à ce qu'on fait. Généralement on joue tard, ils ne peuvent pas venir nous voir."

Plein écran
© DR