Le retour inattendu du film qui a littéralement fait vomir les spectateurs

“Irréversible” de Gaspar Noé a fait ses débuts au Festival de Cannes en 2002. Dix-sept ans plus tard, tout le monde en parle encore sur la Croisette et ailleurs... Les spectateurs sortaient en masse de la salle obscure, dégoûtés et choqués par ce film à la chronologie inversée. Le réalisateur a été taxé à l’époque de “malade mental”. Certains ont vomi, d’autres se sont évanouis. Le réalisateur croit malgré tout qu’il est bon d’en rajouter une couche: une nouvelle version du film sortira bientôt au cinéma et sera présenté cette semaine à la Mostra de Venise.

Plein écran
Monica Bellucci dans "Irréversible". © DR

“Irréversible”, avec Monica Bellucci et Vincent Cassel, s’ouvre sur une scène de violence insoutenable. Elle se déroule dans un club BDSM gay. On peut notamment voir un homme se faire écraser la face par un extincteur. À l’arrière-plan, un homme, Gaspar Noé himself, se masturbe. S’il s’est inclus dans l’image, c’est parce qu’il ne voulait pas qu’on l’accuse d’homophobie. “Je ne peux pas être homophobe et excité en étant dans le club.”

Les trente premières minutes du film provoquent le vertige. Normal: c’était l’effet escompté. Il y a un fond sonore permanent de 28 Hz, une fréquence qui peut causer des nausées et des vertiges. Et puis, il y a cette scène de viol anal interminable (neuf minutes). Monica Belluci finit la tête brutalement écrasée sur le sol tandis que son agresseur affiche son érection. Gaspar Noé avait confié à l’époque que la scène de viol avait été largement improvisée et dirigée par Monica Belluci. 

Ce samedi, à Venise, Gaspar Noé remet une couche. “Irréversible” va être présenté, cette fois, monté “à l’endroit”. “Tout est plus clair, mais aussi plus sombre. Aucun dialogue ou élément de l’histoire n’a été coupé”, a précisé le réalisateur franco-argentin dans un communiqué. “Jusqu’à aujourd’hui, Irréversible était conçu comme un puzzle. Maintenant, c’est un diptyque, un peu comme si la face B d’un vinyle était le mix moins conceptuel que la face A, mais que l’on y entendait mieux les voix, donnant aux mots une tonalité plus fataliste”.

Le film sera présenté en séance de minuit, samedi, et Monica Belluci et Vincent Cassel, qui ont été mariés de 1997 à 2013, seront sur le tapis rouge. La bande-annonce est à voir ci-dessus.

Plein écran
© DR